Vingt-six (26) agents du parc national de Kahuzi Biega détenus depuis plus de 10 jours par les rebelles Raiya Mutomboki dans le territoire de Shabunda restent toujours en captivité a annoncé à Politico.cd la direction de cette réserve de conservation de la nature.

Il s’agit de 14 chercheurs, 9 éco-gardes et 3 pisteurs qui se menaient des inventaires biologiques dans la localité de Nzovu (190 kilomètres de Bukavu) avant de tomber dans le filet de deux groupes différents de la rébellion de Raiya Mutomboki.

“Nous avons essayé d’entrer en contact avec les assaillants sans succès. C’est grâce aux notables locaux que nous avons été mis au courant de leur situation” a déclaré De-Dieu Bya’ombe, directeur de ce parc national de Kahuzi Biega, joint au téléphone.

Les notables nous ont fait savoir qu’il y a une incompréhension entre les deux groupes rebelles. Les uns veulent qu’ils soient libérés, d’autres pensent qu’ils ont de l’argent et qu’il faut les garder” explique le directeur du parc.

“Mais les négociations évoluent très bien et nous espérons à leur libération imminente” poursuit cet officiel, affirmant que jusqu’à présent les assaillants n’ont exigé aucune rançon.

“En tant qu’administrateur du parc, je n’ai reçu aucune demande de d’argent pour la libération de ces agents” détaille De-Dieu Bya’ombe.

De son côté Kashombana Bin-Saleh, administrateur du territoire de Shabunda appelle les gestionnaires du parc national de Kahuzi Biega et les autorités provinciales à envoyer une équipe sur place pour des négociations. Il dit craindre pour la vie de ces otages qui peuvent être confondus aux rebelles lors des assauts de l’armée Congolaise contre les bases rebelles ou lors d’affrontements entre différents groupes dissidents de la rébellion de Raiya Mutomboki ou les autres groupes armés actifs dans la zone.

Fiston MAHAMBA