31 décembre: Aubin Minaku met la population en garde

Lire à la une

14 nouveaux cas d’Ebola confirmés dans l’Est de la RDC

Selon le dernier bulletin épidémiologique daté du jeudi 16 janvier, les cas confirmés ont été signalés dans...

RDC : Félix Tshisekedi: “Le Go Pass n’est pas foncièrement mauvais. Mais le but est de savoir ce que l’on en fait”

Le Chef de l'Etat congolais, Félix Tshisekedi, lors d'une interview accordée à la Radio Vatican, a promis...

La RDC et le Saint-siège ratifient l’accord-cadre sur des questions d’intérêt commun

Ce vendredi 17 janvier 2020, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Vatican, et le Président congolais...
- Publicité-

Le président de l’Assemblée nationale, intervenant en sa qualité de Secrétaire général de la Majorité présidentielle, a réagit depuis vendredi 29 décembre 2017, par rapport à une marche dite pacifique que projettent les laïcs de l’Eglise catholique le dimanche 31 décembre 2017 afin d’exiger l’application de l’accord signé le 31 décembre 2016. 

Aubin Minaku estime que le pays se trouve aujourd’hui “en pleine démocratie, instaurée notamment et particulièrement grâce au leadership assumé par Joseph Kabila Kabange depuis 2001.” Et l’exercice des libertés fondamentales est établi. « Mais dans tout pays, tout Etat de droit, tout Etat organisé, il y a point d’abus de droit en l’espèce. Parce que, assumer sa liberté de manifester, c’est très bien. Mais il faut en même temps respecter le droit de la collectivité, de l’Etat congolais, le droit du prochain. C’est cela assumer réellement la démocratie », a-t-il souligné.

Aubin Minaku rappelle que pour la Majorité présidentielle, c’est vraiment contradictoire que de faire un appel à une manifestation pacifique pour faire “partir le Président de la République, élu et exerçant ses fonctions sur base de la Loi fondamentale jusqu’en ce moment, jusqu’au jour où, il y aura un autre président élu. “

« Ceux qui appellent la population à pouvoir aller prier, je n’ai aucun pouvoir pour dire le contraire. Parce que, communier avec son Dieu à chaque instant de sa vie, c’est un devoir sublime pour tout être humain. Mais ceux qui veulent instrumentaliser les chrétiens, particulièrement catholiques, pour les récupérer après l’eucharistie, et les conduire dans un schéma de coup d’Etat (puisque, faire partir un Président de la République établi démocratiquement ça s’appelle coup d’Etat), conduire les chrétiens vers une démarche devant aboutir à un coup d’Etat, c’est dangereux ».

- Publicité -
- Publicité-

Les + récents

Félix Tshisekedi menace ses alliés du FCC de dissoudre l’Assemblée nationale “s’ils multiplient des crises”

Arrivée au Royaume-Uni ce dimanche pour prendre notamment part au Sommet de Londres sur les investissements en...

Kwilu: Deux morts enregistrés à la prison centrale de Bandundu Ville

Deux morts ont été enregistrés en seulement trois jours dans la prison centrale du cinquantenaire à Bandundu dans la province du Kwilu,...

Ministère du CMPMEA: Les entreprises à capitaux étrangers dans le secteur minier appelées à réserver la sous traitance aux nationaux

Le ministre des Classes moyennes, petites et moyennes entreprises et artisanat (CMPMEA), Justin Kalumba Mwana Ngongo a décidé que désormais toutes...

Afrique du Sud: La communauté congolaise dit non à la nouvelle mesure interdisant les réfugiés d’exercer une activité politique

Depuis le 01 janvier 2020, l'Afrique du Sud a promulgué une nouvelle loi qui interdit aux réfugiés et demandeurs d'asile vivant sur le sol sud africain à parler et à exercer toute activité politique sur le sol sud africain.

Steve Mbikayi et son “Parti Travailliste” réitèrent leur loyauté à Joseph Kabila et mettent en garde toute tentative lui impliquant dans la question de...

Dans une déclaration politique rendue public ce samedi 18 janvier à l'occasion de la cérémonie d'échanges des vœux pour l'année 2020,...

Dans l'actualtié

SAVE 20%
off Individual Membership every year you're a member with us
Click here to join