Au moins 15 casques bleus tanzaniens ont été tués et 53 autres blessés par des hommes armés à Semuliki, dans la province du Nord-Kivu, dans le nord-est du pays. Les FARDC, l’armée congolaise, font état d’un officier blessé et d’un soldat manquant à l’appel, ainsi que de 72 attaquants tués.

Dans un message message publié sur son compte Twitter, le président du Rassemblement affirme que cette attaque est “l’œuvre de ceux qui veulent obtenir le départ de la Monusco.” “Une enquête internationale est indispensable pour savoir qui se cachent réellement derrière ces Adf“, dit-il.

Le gouvernement congolais a plusieurs fois manifesté sa volonté de voir la MONUSCO quitter le pays. En juin dernier, Lambert Mende, porte-parole du Gouvernement, a affirmé que la “normalisation de la situation sécuritaire permet à ce que soit réduite cette présence et envisager un départ.

De son côté, l’ONU ne confirme pas qu’il y a s’agit d’une attaque menée par les rebelles ougandais de l’ADF. Le patron des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix affirme dans une intervention samedi à Radio France Internationale qu’il n’y a pas encore de confirmation sur l’identité des assaillants qui ont endeuillé la Monusco jeudi dans l’Est de la RDC.

On présume que ce sont les ADF mais on n’en a pas encore de confirmation“, dit-il, cité par la journaliste Sonia Rolley. “Les assaillants étaient bien armés, c’est une attaque qui était manifestement préparée, organisée…“,  explique-t-il.

M. Lacroix assure que les forces onusiennes ont répondu à temps face à cette attaque. “Dès que la MONUSCO a été mise au courant de l’attaque, la réaction a été rapide“, affirme-t-il, avant de reconnaître qu’il n’y a pas eu de secours pendant la nuit. “Les communications de l’unité n’ont pas été opérationnelles pendant pas mal d’heures”, renseigne-t-il, affirmant qu’une enquête doit déterminer s’ils n’ont pas été “en mesure d’alerter sur l’attaque

4 comments

  1. la meilleur façon de découvrir les commanditaires de cette attaque est d’étudier minutieusement:pourquoi cibler la base de la monusco?
    quelle est leur motivation?

  2. Felix Tshisekedi qui rêve de briguer la magistrature suprême doit éviter des déclarations et réactions épidermiques “l’attaque est l’œuvre de ceux qui veulent obtenir le départ de la Monusco”, je pense qu’il doit avoir du retenu pour un dossier aussi sensible et surtout pour le quel il n’a aucune maitrise car étant trop complexe. Oui les uns veulent le départ il y a les autres qui veulent que la Monusco s’éternise pour fructifier leur business de sang.!!

  3. LE GOURVNEMENT CONGOLAIS EST LE 1ER RESPONSABLE DE LA SECURITE DES PERSONNES ET DES BIENS DANS CE PAYS, VOILA QUE LA DECLARATION DE FATSHI A UN FONDEMENT SUR LES TUERIES DES CASQUES BLEUS DES UN. DE LA MÊME MANI7RE LE COLONEL MAMADOU NDALA ET LE GENERAL BAHUMA ONT ETE ELIMINES VERS L’EST, L’UN PAS LES FUSILLADES ET L’AUTRE PAR EMPOISONNEMENT.
    IL FAUT UNE ENQUÊTE INTERNATIONALE MÊME PLUS DE DIX ANS APRES, LES RESULTATS SERONT CONNUS.
    L’HISTOIRE EST TETUE, DIT ON.

Comments are closed.