Le pouvoir congolais n’a pas respecté l’accord du 31 décembre, affirment les USA, le Canada et la Suisse

Dans un communiqué commun publié jeudi, les trois pays affirment que le gouvernement de la République démocratique du Congo n’a pas respecté les engagements pris dans l’accord signé le 31 décembre dernier avec l’opposition.

Le gouvernement de la RDC doit respecter les engagements qu’il a pris dans le cadre de l’Accord du 31 décembre 2016. Celui-ci interdisait la tenue d’un troisième mandat présidentiel ou l’apport d’un changement constitutionnel. De plus, il engageait le gouvernement à libérer des prisonniers politiques, à mettre fin aux poursuites fondées sur des motifs politiques, à mettre un terme au dédoublement des partis politiques, à respecter les libertés fondamentales et à confier la résolution des cas emblématiques à la Conférence épiscopale nationale de la RDC (CENCO)” affirme ce communiqué consulté par POLITICO.CD.

Pour ces trois pays, le fait que le gouvernement de la RDC n’ait pas encore tenu ces engagements constitue une source de préoccupation. “Qui plus est, explique le communiqué, d’autres personnes ont fait l’objet d’arrestations arbitraires à la suite de manifestations pacifiques en novembre, et le gouvernement de la RDC a pris des mesures pour entraver la liberté de circulation des membres de l’opposition et de la société civile, notamment en confisquant des passeports ou en refusant de les renouveler.”

Les Etats-Unis, le Canada et la Suisse appellent par ailleurs les autorités congolaises à respecter ses engagements en libérant les prisonniers politiques et en respectant les libertés d’expressions.  “En tant qu’amis de la RDC et partisans du processus électoral dans ce pays, nous exhortons le gouvernement de la RDC à libérer les prisonniers conformément à l’Accord politique du 31 décembre et à veiller au respect de la liberté de réunion, d’expression, de circulation et de la presse. Ces mesures sont essentielles afin de garantir un processus électoral libre, juste et pacifique en RDC.

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions.