Patrick Nkanga, président de la Ligue des Jeunes du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) n’est pas d’accord avec les manifestations de l’opposition en RDC.  Pour lui, c’est l’objectif même de ces manifestations qui pose problème: “Je pense que les prémices sont mauvaises déjà. L’état d’esprit de ceux qui en appellent à la marche sort du cadre +pacifique+, on parle de chasser Kabila, du renversement du Pouvoir par la rue, tout cela est bien crisogène“, dit-il.

M. Nkanga revient également sur l’interdication de ces manifestations par les autorités, rapelant ainsi les épisodes macabres de mouvements de protestation l’année dernière, ayant conduit à la suspension de toute manifestation politique notamment à Kinshasa.

Avons-nous besoin de cela, maintenant ? L’interdiction des manifestations publiques par le Gouverneur a un fondement historique, le 19 Octobre 2016, ni l’itinéraire avait été respecté, ni l’objet de la marche…, on sait tous en quoi cela était transformé, commerce pillé, station vandalisée… commissariat de police attaqué, le siège principal de la Ligue à la 6ème rue avait même été incendié, avec en plus un policier abattu…

Tout ceci, en quoi renforcerait-il notre démocratie? Si l’état d’esprit était véritablement républicain, l’autorité urbaine n’aurait jamais pris cette décision….” ajoute-t-il.

Nkanga appelle les opposants à se conformer à la Constitution qui, selon lui, consacre la qualité des “opposants” mais ne leur dénie pas le droit d’être des “proposants”:  “quel est leur programme pour notre République ?” se demande-t-il.

Le leader des jeunes du PPRD appelle à se focaliser sur les élections. “Le calendrier est là, nous ne ressentons aucune préparation de leur part ? Veulent-ils des élections, véritablement ? L’heure n’est pas à l’extrémisme, à la violence des mots, la situation est déjà assez difficile… Que chacun se prépare à requérir le suffrage du Peuple“,  avant d’affirmer la constitution garantit “la liberté d’expression, la Liberté de manifestations en conformité avec nos lois, mais elle ne garantit pas la Liberté à l’insurrection, à la destruction…. Ce pays est un patrimoine commun, nous devons le préserver.

2 comments

  1. La constitution de notre pays garantit la liberté de manifester à tous citoyens quelque soit sa race, sa province, son orientation idéologique, philosophique ou religieuse. Le droit à l’insurrection est aussi garanti par l’article 64 de cette même constitution. la vraie question, Mova l’a reconnu dans leur messe noire du fleuve hôtel, l’opposition a le vent en poupe. Qui va suivre le PPRD ou la MP dans son bilan calamiteux ? Eh ben quelques écervelés, c’est ça la vérité. J’étais devant les nations unies à New-York en septembre, le pouvoir a mobilisé des étrangers pour chanter ses louanges. Même Mobutu au déclin de son régime n’a pas osé le faire.

Comments are closed.