« Notre pays est revenu à la case de départ »: l’appel de Jean-Pierre Bemba

19 ans après sa création, l’ancien groupe rebelle, devenu le  parti politique du Mouvement de Libération du Congo (MLC), de l’ancien vice-président Jean-Bemba, regrette que le pays soit revenu « à la case de départ ». 

Dans un message, lu devant la presse à Kinshasa par la Secrétaire générale Eve Bazaïba, Jean-Pierre Bemba regrette la régression de la démocratie au pays, accusant le régime du président Joseph Kabila de s’être révélé « hostile » à la démocratie.  « Notre pays est retombé à la case de départ d’avant même l’accord de Lusaka en 1999« , dit le message lu par Eve Bazaiba.

« En lieu et place des élections, la magie des conférences et dialogues est empruntée comme moyen pour se maintenir et/où d’accéder au pouvoir. Pendant ce temps, le pays plonge dans une crise économique et sociale jamais vécue dans notre pays » fait-il remarquer.

Pour sortir le pays de cette situation, Jean-Pierre Bemba, qui purge une peine depuis la Haye où il est condamné par la Cour Pénale Internationale (CPI), appelle les Congolais à utiliser « tous les moyens légaux » pour défendre la Constitution et la démocratie.

Publicité

« Il faut user de tous les moyens légaux afin de faire obstacle aux manoeuvres qui tendent à rompre le pacte républicain chèrement acquis et faire échec à tous schémas qui éloigne le peuple congolais des élections, qui menace l’éclosion de la démocratie dans notre pays« , dit-il.

 

3 comments
  1. Le LMC est parmis les Partis politiques de notre pays qui avaient signe l’Accord de Kengo et Minaku en Avril 2017 qui est aussi la cause de la crise actuelle.Croyant beneficier le poste de President du CNSA, le MLC et l’UNC ont trahi la Republique pour leur soif du pouvoir pour le pouvoir. Donc,JP Bemba se tranquilize le peuple congolais n’est pas dupe.

  2. Les FACILITATEURS de l’ infiltration -occupation sont à rechercher parmis les 4 vices Présidents de la république issus des accords de Sun City en Afsud.
    Le MLC s’ est rué sur l’accessoire:
    – les finances et les affaires économiques.
    Négligeant et laissant l’essentiel:
    – la défense nationale et la sécurité du territoire au RCD-GOMA avec le RWANDAIS Ruberwa aux commandes;
    – les affaires étrangères au PPRD.

    Depuis ce schéma de 1+4 qui a duré 4 ans de 2002 à 2006, le ministère de la défense est quasiment occupé par des soi-disants Rwandophones, en réalité, des Rwandais. Est-ce un hasard ?

Comments are closed.

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading