Muhindo Nzangi: les ministres de la sécurité et de la justice doivent toujours des explications à l’Assemblée

0
781

L’élu du Nord-Kivu pour le compte du MSR dénonce le fait que le bureau de l’Assemblée a semblé vouloir balayer ces questions qui selon lui restent pourtant d’actualité.

« L’Assemblée l’avait déjà ignoré mais ces questions restent d’actualité. Autant l’insécurité reste signalée un peu partout avec les groupes et autres, le ministre doit venir répondre devant l’Assemblée nationale. Pour ce qui est du ministre de la justice, jusque maintenant la question sur les évasions des prisonniers n’a pas été éclaircie. On ne sait pas encore où sont les prisonniers et tous ces bandits qui s’étaient volatilisé et je crois que toutes ces questions restent d’actualité » a-t-il martelé.

Le 13 juin 2017 dernier, deux motions de défiance ont été déposées à l’Assemblée nationale contre le vice-Premier ministre et ministre de la sécurité Ramazani Shadary, ainsi qu’à Alexis Thambwe Mwamba de la justice.  La première, initiée par le député du groupe parlementaire UDPS Fabien Mutomb, reprochait au ministre de l’intérieur « l‘usage disproportionné de la force et violations massives des droits de l’homme dans le Kasaï avec l’affaire Kamwina Nsapu » mais aussi d’être « un fossoyeur des libertés publiques » suite à la mesure d’interdiction des manifestations publiques sur l’ensemble du territoire national qu’il avait prise, mais qui ne s’adressait en réalité qu’aux opposants, selon lui.

Par ailleurs la seconde motion du député Muhindo Nzangi reprochait le ministre de la justice de la négligence dans l’application des recommandations de l’Assemblée nationale après les évasions de la prison de Makala. Négligence qui, selon lui, avait conduit à la répétition du même scénario à la prison de Beni.