La Mission d’observation électorale de la Synergie des missions d’observation citoyenne des élections (MOE-SYMOCEL) vient de présenter au public, le lundi 11 septembre courant à Kinshasa, sa proposition d’un calendrier électoral déjà soumis au bureau de la CENI, entendu, Commission électorale nationale indépendante. Selon ce chronogramme fictif de la Société civile, l’élection présidentielle pourrait avoir lieu le 31 décembre 2017 avec convocation du corps électoral au 1er octobre 2017, et une campagne électorale du 1er au 30 décembre prochain.

Pour ce regroupement des organisations de la Société civile appuyé par le Projet de renforcement de l’observation citoyenne des élections au Congo (PROSEC), la CENI doit vite publier le chronogramme des opérations électorales conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre qui demeure le seul cadre juridique consensuel devant conduire la RDC à des élections crédibles et apaisées.

La SYMOCEL émet par ailleurs des inquiétudes, notamment sur le vote semi-électronique (machine à voter) proposé par la CENI et souligne la nécessité d’un consensus entre les parties prenantes au processus électoral. Signalons que les responsables de la SYMOCEL ont eu à répondre à quelques préoccupations exprimées par des journalistes et autres participants dans la salle.

Se confiant à la presse, Me Sylvain Lumu, un responsable à la SYMOCEL a confié à la presse que « la question du calendrier électoral aujourd’hui est devenue comme une question de vie ou de mort. Nous avons juste transmis l’inquiétude des citoyens en présentant à la CENI, selon la Loi, selon le cadre juridique qui organise les élections, les opérations qui restent à faire pour que les élections se tiennent  le 31 décembre 2017 au plus tard. Et cela, nous avons dit la date fatidique, c’est la date du premier octobre où le corps électoral devrait-être convoqué ».

Et de poursuivre : « Le document que nous avons produit a été déjà transmis à la CENI depuis la semaine passée. Nous attendons. Elle nous appellera, elle est ouverte. Nous allons discuter. Si elle trouve que nous avons raison, elle va à coups sûrs, adhéré à notre démarche et donner un calendrier officiel qu’attend le peuple congolais. Si elle trouve que cela n’est pas possible, et nous le dira et nous appellerons également la presse pour donner notre message aux citoyens et dire que la CENI venait de nous déclarer par exemple, qu’elle n’est pas à mesure de tenir les délais prescrits notamment dans l’Accord politique global et inclusif ».

1 comment

  1. Les Elections credibles peuvent etre faites en RDC le mois prochain si necessaire. Mais helas, Nangaa et ses comperes corrompus de la CENI sont au service du Roublard ex-chauffeur venu de Dar-es-Salaam qui ne veut pas respecter notre Constitution et deguerpir du sommet, malgre la patience des Congolais apres ses 16 ans de voyoucratie kleptocratique sanguinaire

    Voir la Republique Centrafricaine voisine, un pays post-conflit avec moins d’infrastructures que la RDC, mais qui a reussi a organiser ses elections credibles en quelques semaines seulement.

Comments are closed.