Monique Mukuna: “Kabila doit éviter de subir le sort de Yayah Jameh”

La candidate déclarée à la prochaine élection présidentielle en République Démocratique du Congo s’est confiée à Politico.cd. Au cours de cette interview, Monique Mukuna Mutumbo est revenue sur la crise politique actuelle, appelant le peuple congolais à “maintenir une forte pression pour obtenir le départ de Joseph Kabila, dont le bonus accordé par l’accord de la Saint Sylvestre expire au 31 décembre.

J’ai adressé une lettre ouverte à monsieur Kabila, lui demandant de trouver un moyen de quitter le pouvoir. Plus il s’y maintient, plus beaucoup d’erreurs seront commis en son nom” a-t-elle annoncé. Monique Mukuna pense que l’actuel chef de l’État congolais doit éviter que le scénario de Yaya Jameh se joue pour sa sortie du pouvoir.

Appelant les femmes congolaises à s’enrôler massivement pour sanctionner la classe dirigeante, “maintenue depuis l’indépendance par les hommes“, Monique Mukuna prédit un printemps congolais. “Il y a eu une tentative de trouver des solutions diplomatiques à la crise actuelle, l’approche politique a été également mise en contribution. Toutes les voies exploitables pour trouver une issue à la crise actuelle ont été tournées en bourrique et je crois qu’il y a un printemps Congolais qui viendra chasser Kabila du pouvoir pour qu’enfin se tienne la restauration de l’ordre constitutionnel” détaille-t-elle.

Quant à l’appel à une transition citoyenne sans Kabila, Monique Mukuna estime que cette démarche est un égarement de combat de la part de mouvements citoyens et de l’opposition congolaise. “On ne change pas de combat en plein milieu de chemin. L’opposition et les mouvements citoyens ont longtemps milité pour les élections. Qu’est-ce qui justifie leur changement brusque d’exigences ?” s’interroge-t-elle avant de souligner que le seul but de la transition sera le partage de postes.

Ceux qui n’ont pas été aux affaires pendant les seize années de règne de Joseph Kabila vont profiter de la transition pour s’enrichir. La transition sera donc une étape pour répondre aux besoins des insatisfaits du régime Kabila” explique Mukuna, qui précise que la lutte noble aujourd’hui est celle répondant aux attentes du peuple, qui n’exige autre chose que la tenue des élections présidentielles prévues par la constitution et l’accord de la Saint Sylvestre.

5 commentaires
  1. NOUS SOMMES TRES D’ACCORD AVEC NOTRE COMPATRIOTE MONIQUE MUKUNA. SURTOUT LORSQU’ELLE INSISTE QUE LE DEPART D’ICI FIN ’17 OU LA DESTITUTION DE L’IMPOSTEUR (ET VOLEUR) QUI SE FAIT APPLER “JOSEPH KABILA” EST LE DEBUT DE QUELCONQUE SOLUTION A LA CATASTROPHE EN RDC QU’ENTRETIENT SCIEMMENT CE PETIT MEC ILLEGITIMEMENT AU SOMMET DEPUIS 16 ANS.

    NOUS ABONDONS AUSSI DANS LE MEME SENS LORSQU’ELLE REJETTE L’IDEE DE PROLONGATION DE LA TRANSITION, VOYANT ICI DE MANOEUVRES DES GOURMANDS ET OPPORTUNISTES CHASSANT DES POSTES, ET VOULANT AINSI ENRER (OU REVENIR) AUX AFFAIRES POUR S’ENRICHIR SANS ELECTIONS.

  2. Bien dit ma soeur, je soutiens ta position la fameuse transition n’apportera rien au pays, cap vers les élections point barre.

  3. Une petite mouche qui veut se faire élephant. La constitution que évoque est claire: Kabila reste au pouvoir jusqu’à l’installation d’un nouveau président élu. Si tu veut user la force, Kabila l’usera aussi et le plus fort l’emportera.

      1. Belle replique a ce tonneau-vide “Ilunga” se rassasiant des miettes a Kingakati que lui jette dessous de la table l’ex-chauffeur venu de Dar-es-Salaam dans les valises de son oncle Rwandais Kaberebe en 1997.

        En fait, par la meme metaphore, ce mec “Ilunga” (visiblement un sujet Rwandais comme son idole a Kinagakati empruntant le nom Congolais) oublie la petite mouche (donc l’aventurier AFDL) du nom de LD Kabila qui detrona le Grand-Lion Marechal en 1997…!

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions.