Kabwelulu – Mende: les intouchables

3
704

Cadre du parti d’Antoine Gizenga, Martin Kabwelulu Labilo a dès son arrivée au gouvernement dirigé par Antoine Gizenga, occupé le ministère des Mines qu’il conserve remaniements après remaniements.

Secteur crucial pour le régime, Kabwelulu a une proximité sans faille plus avec le Pouvoir qu’avec son parti, le Palu.  Ce qui lui permet de voir passer tour à tour les gouvernements Gizenga I et II, Muzito I, Muzito II, Muzito III, Matata I, Matata II, Badibanga et à présent Tshibala.

A ses côtés, Lambert Mende: incontournable élément de l’équipe Kabila bientôt dix ans, il est le visage du pouvoir. Depuis octobre 2008, Lambert Mende Omalanga joue l’attaquant providentiel à travers son poste de ministre des médias et de la communication, doublé de l’étiquette du Porte-parole du gouvernement.

Agaçant les opposants, chantre de la souveraineté de la République Démocratique du Congo, cet homme, dont le franc-parler est devenu légendaire, ne laisse personne indifférent. Ses répliques sont cultes, et même ses démentis. Il a été nommé ministre des Hydrocarbures dans le Gouvernement Gizenga en février 2007, avant de prendre la tête, en octobre 2008, du ministère de Communication et médias et d’y demeurer.

Avec Kabwelulu, ils forment le doublé des intouchables, après le départ en décembre dernier de Maker Mwangu, qui aura tenu depuis Antoine Gizenga.

3 Commentaires

  1. les hommes passe mais le pays reste, tot ou tar mende va passe ce peroque qui fait bcp de broui nuit est jour, un rebelle de RCD goma sera arrete est pendu a la place publique un collabot de long date,

  2. Célestin,

    Tu perds ton temps à distiller partout et à tout bout de champs ton poison nauséabond. Ta haine viscérale propre d aux aigris professionnels est percue de l’autre côté comme un compliment. Tu as mieux à faire qu’à aboyer devant un train qui passe à vive allure! Les pragmatiques négocient une place à bord. Les passagers clandestins eux aussi y trouvent leur compte, pourvu qu’au finish, ils atteignent tous ensemble la gare d’arrivée qu’est: les élections! Décidement, la sagesse pratique n’est pas le bien de tous.

Comments are closed.