Toujours pas de paix dans le Kasaï

0
700
Photo droits réservés.

Malgré les promesses des autorités sur un retour de la paix dans la région, avec notamment l’intronisation du successeur du chef Kamuina Nsapu en avril dernier, ainsi que la restitution de la dépouille de ce chef à sa famille, des nouveaux incidents y sont toujours signalés.

Mardi, la BBC, qui cite des sources de la Société civile, a indiqué que 5 inspecteurs de l’EPSP ont étés victimes des miliciens Kamwina Nsapu, qu’ils ont malheureusement croisés dans une embuscade dans le territoire Kazumba.  « Les inspecteurs qui se rendaient dans un centre pour distribuer les questions de ces examens dans le territoire de Kazumba sont tombés dans une embuscade tendue par les miliciens Kamwina Nsapu. Quatre ont été égorgés avec leur chauffeur. Il y a eu un rescapé qui a pu donner l’information« , a affirmé maître Jean René Tshimanga, président de la société civile du Kasaï Central, cité mardi 02 mai sur BBC.

Les autorités démentent toutefois que ces incidents soient liés aux miliciens Kamuina Nsapu. Joint au téléphone le même mardi par POLITICO.CD, le ministre Lambert Mende, Porte-parole du gouvernement a démenti cette information. Le ministre congolais admet une prise d’otage par « des bandits », mais qui se serait soldée par une libération.

« Le député de Kazumba affirme qu’ils sont vivants, ils n’ont pas été tués comme prétendu. L’honorable Kamukuny, qui est élu de Kazumba a dit avoir reçu des précisions qu’il y a des fausses informations. Ils [les inspecteurs] ont été enlevés, il y a eu des négociations entre les bandits qui les avaient enlevés et les autorités locales qui ont réussi à les récupérer », explique le ministre Mende.

Lambert Mende dément en outre le fait que la milice Kamuina Nsapu, dont le gouvernement a semblé pourtant annoncer un retour à la paix, avec l’intronisation du successeur de son chef coutumier le mois dernier, n’est pas du tout derrière cet « enlèvement ».

« Ce n’est pas les Kamuina Nsapu, les Kamuina Nsapu sont à Dibaya, là nous sommes à Kazumba. Ces sont des bandits qui opèrent et qui, pour terroriser leurs victimes, se présentent comme les Kamuina Nsapu. Il se font passer pour les Kamuina Nsapu parce qu’on a tellement fait de la publicité, que quand on les cite, les gens sont pris de terreur… » ajoute M. Mende.

Néanmoins la situation générale reste toujours volatille.  Des sources locales ont saignalé, le 26 avril, des affrontements entre l’armée et cette milice dans les villages de Tshinyota, à 17 km, et Mulumba Mamba; faisant des dizaines de morts.