Jean-Claude Vuemba: « l’arrestation de Ne Muanda Nsemi est un règlement de comptes »

4
1010

Le leader de la secte Bundu dia Kongo a été arrêté hier à sa résidence dans le quartier Ma Campagne, à l’Ouest de Kinshasa à l’issue d’un siège qui a duré plusieurs jours. Visiblement affaiblit, le président de Bundu ya Malayala, la branche politique de son organisation mystico-réligieux a été exhibé devant les caméras aux côtés de sa femme et des éléments victorieux de la police.

Dans une interview exclusive accordée à Politico.cd, Jean-Claude Vuemba député national et membre du Rassemblement de l’opposition a déclaré que Ne Muanda Nsemi est la première personnalité à avoir solliciter un glissement de trois ans pour Joseph Kabila.

Jean-Claude Vuemba relate que l’arrestation de Ne Muanda Nsemi est un règlement de compte du pouvoir à ce député et chef spirituel de la secte Bundu dia Kongo. « Après que Ne Muanda Nsemi ait été la première personne à appeler à un glissement de Joseph Kabila, il a été reçu avec pompe au palais du peuple et il a réclamé 13 millions de dollars Américains au régime Kabila pour les dommages causés à sa secte en 2008« . M. Vuemba explique que c’est suite à la non tenue de ce contrat par Kabila que Ne Muanda Nsemi s’est retourné contre ce dernier, demandant au peuple de se soulever contre Joseph Kabila et son régime qu’il juge d’illégitime.

Pour Jean-Claude Vuemba, l’acharnement du pouvoir de Kinshasa contre ce dernier et son arrestation sont un règlement de compte contre ce dernier. « Pourquoi avoir attendu le moment où il a lancé des propos incendiaires contre le pouvoir pour lancer un assaut contre sa résidence ? » s’interroge-t-il.

Cette arrestation saluée par le gouvernement pose néanmoins problème, car M. Muanda Nsemi est Député national et donc jouit de l’immunité parlementaire. Ce que déplore le député Vuemba, « alors que ses immunités parlementaires ne sont pas encore levées. »

Il précise que cela a été également le cas lors de l’arrestation du député Franck Diongo. Il déplore l’attitude de l’Assemblée Nationale qui annonce une séance de travail le lundi pour statuer sur la levée des immunités parlementaires de Ne Muanda Nsemi. « À quoi bon d’être député dans ce pays. À quoi bon ces immunités parlementaires qui ne protègent pas contre l’acharnement du pouvoir en place » a-t-il lâché.

4 Commentaires

  1. La R.D.C. ne s’appelle pas autrement!! c’est la République des Danseurs et des Chanteurs!!! aux Congolais de la transformer en : Rien ne doit plus Dominer les Congolais!!voilà ma controbution

Comments are closed.