Dans un communiqué publié ce mercredi par le Ministère de la communication et des médias, le gouvernement lance un appel à témoin pour donner d’informations supplémentaires à la commission de magistrats qui travaille sur l’enquête dans les deux provinces du Kasaï. “Toute personne ayant été victime ou ayant assister à toute scène des militaires congolais apparaissant dans cette vidéo est appelée à apporter son témoignage pour apporter des preuves sur ces allégations” souligne le communiqué.

Lambert Mende Omalanga, ministre congolais de médias et communication également porte-parole du gouvernement a indiqué que peu avant la diffusion de cette série de vidéos, l’état-major des Forces Armées de la République Démocratique du Congo avait procédé à l’interpellation des membres des unités de l’armée loyaliste qui avaient mené des opérations militaires contre les rebelles de Kamwena Nsapu. Le porte-parole du gouvernement précise que ces interpellations dont le dossier était en instruction n’ont rien à avoir avec les scènes filmées et diffusées dans les vidéos postées sur internet. “Les militaires arrêtés l’ont été pour des faits d’indisciplines, des excès, des cas d’abus. Ce sont les cours militaires de Kananga et de Mbuji-mayi dans la province du Kasaï Central et oriental qui se sont chargées de poursuivre l’enquête” précise-t-il, annonçant que depuis la diffusion de vidéos compromettant l’armée nationale, le président Congolais Joseph Kabila, en sa qualité de commandant suprême de l’armée a ordonné l’envoie de hauts magistrats dans cette région en vue de renforcer l’enquête.

Je vous informe que l’équipe de hauts magistrats poursuit le travail sur les lieux présumés de ces atrocités. Il y a eu déjà des nouvelles arrestations de personnes qui étaient ce jour là chargé du commandement des troupes, En vue d’éclairer la commission de hauts magistrats.”

Lambert Mende Omalanga précise que la justice congolaise est mieux placée pour mener les enquêtes. Le ministre Congolais de médias et communication parle d’une justice militaire Congolaise efficace et compétente pour mener cet instruction sans aucun appui des pays ou ONG étrangères. “L’ONU a créé un tribunal spécial pour la RCA et a placé à la tête de cette juridiction un magistrat de la justice militaire Congolaise. Comme l’ONU, ayez confiance à la justice militaire de la RDC” a rassuré le ministre, précisant que les témoins pourront également aidé la commission de hauts magistrats à statuer sur l’authenticité des images balancées sur internet. “Cela faciliterait la compréhension des motivations qui ont mené les auteurs de ces vidéos à procéder au filmage des images sur un lieu d’atrocités et leur diffusion sur internet” conclu Lambert Mende.

4 comments

  1. mende on connais votre mensomge ce crimes a etais commis au mois de fevrier 2017 , vraiment tu prent les congolais comme de bourique? mais toi mende tu va repondre tout ca un jour bande des menteur un criminel de RCD goma ,toi tu sera juge un homme qui fait la honte dela RDC

  2. Et vous vous attendez à ce que les gens aillent se présenter chez ces voyous qui ne reculent devant rien pour se maintenir au pouvoir?

Comments are closed.