PUBLICITÉ

Vente des syllabus aux Universités : coup de balai de Steve Mbikayi

La note circulaire contient une série de directives visant à lutter contre les antivaleurs en matière de vente des syllabus qui ont élu domicile dans le secteur de l’ESU. Parmi ces directives, nous pouvons relever la fixation de la structure des prix des syllabus sur proposition desdits établissements. Deux critères ont été pris en compte : le volume horaire et le nombre de pages des syllabus.

Ainsi pour les cours de 15 heures avec un syllabus de 30-45 à 5 dollars américains, les cours de 30 à 45 heures avec un syllabus de 30 à 45 heures à 10 dollars américains, ceux de 60 à 75 heures avec un syllabus de 80-100 pages à 12 dollars américains et ceux de 90 heures et plus avec un syllabus de 100-120 pages à 15 dollars américains. Steve Mbikayi ôte le caractère obligatoire des syllabus

- Publicité-

’ Il est strictement interdit d’inclure dans le syllabus les interrogations, les travaux pratiques, ou tout autre recueil et exercice lui conférant un caractère d’acquisition obligatoire pour les étudiants(e). Sont également interdits la pratique d’attribution de numéros aux étudiants s’étant procuré le syllabus et/ou l’établissement, à l’intention du professeur, d’une liste des étudiants ayant acheté le syllabus’’, affirme le ministre congolais.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

5 Commentaires

  1. notre pays attend des mesures pareilles pour combattre les anti-valeurs qui détruisent l’enseignement supérieur et universitaire en général et la valeur de l’étudiant en particulier.

    Science & Conscience salue cette décision et s’engage à accompagner volontairement le Ministre pour son application.

  2. L’ impunité étant une culture dans notre pays, nous ne voyons pas quel professeur pourra obtempérer à la loi de Mbikayi toute fois nous sauons son initiative et nous pensons sincèrement que le gouvernement qui réhabilitera la Justice et mettra fin à ll’impunité remettra les congolais au bons sens quel que soit leur rang social.

  3. Le ministre de l’ESU,SEM Steve Mbikayi Mabuluki pour avoir réglementé ce fléau de vente des syllabus dans les Etablissements de l’ESU de la Ville-Province de Kinshasa et en Provinces aussi. IL y a des Collègue et les scientifiques qui en ont fait un fonds de commerce et qui ne vivent que de ça . ET NOUS AVONS TOUJOURS DENONCE CETTE INIQUITE SOCIALE SUR LES CAMPUS UNIVERSITAIRES Que Dieu vous bénisse .

Comments are closed.

spot_img

EN CONTINU