Sultani Makenga et des éléments du M23 ont capturé un équipage des hélicoptères FARDC

Le M23 est bel est bien impliqué dans la disparition de l’équipage d’un des deux hélicoptères des FARDC la semaine dernière, affirme l’armée.
The head of the M23 rebel military forces, Brigadier-General Sultani Makenga, sits on November 25, 2012 in the yard of a military residence in Goma in the east of the Democratic Republic of the Congo. Over half a million people have been displaced in eastern Congo since the outbreak of the M23 rebellion. Diplomatic efforts continued on November 25 to resolve the crisis in eastern DR Congo, with an M23 rebel leader expected to hold further talks with President Joseph Kabila as the African Union called on the rebels to pull out from Goma. AFP PHOTO / PHIL MOOREPHIL MOORE/AFP/Getty Images ORG XMIT:

Deux hélicoptères de combat de l’armée congolaise se sont écrasés vendredi dans la province du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo), faisant trois blessés au sein de l’équipage d’un des appareils, alors que les quatre occupants du second sont portés disparus, a rapporté samedi la radio onusienne Okapi, citant des sources militaires.

Dans une conférence de presse cet après-midi, le général Léon Mushale, Commandant de la troisième Zone de défense des FARDC a révélé que l’équipage du second hélicoptère a été « capturé » par Sultani Makenga et ses hommes du M23, peu après l’écrasement de leur hélicoptère, démentant dans la foulée l’hypothèse selon laquelle les appareils auraient été abattus.

« Les deux hélicoptères étaient en patrouille, ils n’ont aucunement  été touchés par balle, il s’agit d’un accident. Seulement, [Sultani] Makenga et ses hommes ont détruit l’appareil une fois au sol et ont capturé un des équipages« , a-t-il fait savoir.

Publicité

Des sources concordantes, l’armée a mené une nouvelle opération sur les zones des crashes et sur la position du M23 dimanche. Un affrontement a éclaté, quatre rebelles ont été tués et un a été capturé. De l’autre côté de la frontière, les forces rwandaises voient débarquer une trentaine d’hommes « sans armes » affirmant appartenir au M23 et fuir des combats.

Par ailleurs, le général Mushale affirme que Sultani Makenga serait en fuite en ce moment même, laissant « derrière lui des nombreux morts ». De plus, le général des FARDC laisse entendre ce énième retour du Mouvement du 23 Mars viendrait « des pays voisins ».

Dans une interview accordée hier à Politico.cd, Lambert Mende, Porte-parole du gouvernement congolais a demandé « aux pays voisins » de ne pas servir de « base arrière » pour l’agression de la RDC. « Le seul soutien que nous demandons à nos voisins c’est de pas permettre que leur territoire soit utilisé par des éléments qui déstabilisent la RDC, que leurs pays ne soient pas une base arrière pour l’agression de notre pays« , a-dit Lambert Mende

Le dimanche 15 janvier, le gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku a accusé l’Ouganda de permettre selon lui au mouvement rebelle de se réorganiser sur le sol congolais. Dans un message publié à travers son compte Twitter, le Gouverneur a annoncé « une attaque généralisée » imminente de l’ancienne rébellion du M23 sur la RDC, une information confirmée par Lambert Mende, le Porte-parole du gouvernement congolais.

« À partir de l’Ouganda, les ex-M23 sont en direction de la RDC avec armes et munitions pour attaques généralisées« , annonce Julien Paluku. Selon lui, il s’agit de l’ex-Chef militaire Sultani Kakenga qui serait à la tête de ce nouveau mouvement du M3, dénonçant la « complaisance » du gouvernement ougandais.

Le ministre ougandais des Affaires étrangères Oryem Okelo a, dans une déclaration ce lundi 16 janvier, démenti une quelconque incursion des combattants M23 dans la localité d’Ishasha au Nord-Kivu, dans l’Est de la République démocratique du Congo. Le gouvernement de l’Ouganda est finalement revenue sur sa déclaration dans un communiqué publié jeudi 19 janvier.  Le cabinet du président Yoweri Museveni a affirmé que 101 éléments de cette rébellion cantonnés dans un camp en Ouganda ont pu s’échapper, avant d’être appréhendés et ramenés.

La toute dernière rébellion tutsi soutenues par le Rwanda et l’Ouganda dans l’est de la RDC depuis la fin de la deuxième guerre du Congo (1998-2003), le M23 a été défait en novembre 2013 après 18 mois de guerre au Nord-Kivu. Le mouvement a confirmé en décembre 2013 son renoncement à la rébellion lors de la signature des déclarations de Nairobi par lesquelles le gouvernement de Kinshasa et le M23 ont formellement enterré la hache de guerre.

 

3 comments
  1. LE FANATISME AVEUGLE EST UNE FORME D’ESCLAVAGISME MENTAL. L’ACCORD ILLICITE DE LA CENCO INRERDIOCESAIN ENTRE LE PEUPLE KONGO BANTOU ET L’OCCUPANT TUTSI POWER EST UN ÉCHEC CUISANT QUI A DÉMONTRÉ QUE LE LEADERSHIP INDIVIDUEL AU KONGO ACTUEL EST NUL, FAUTIF ET IMPRODUCTIF. TOUS LES POLITICIENS FAUX OPPOSANTS ACCOMPAGNATEURS DU POUVOIR FANTOCHE DU TUTSI POWER SONT DES TRAÎTRES EN PUISSANCE TRES DANGEREUX POUR L’EXISTENCE DE LA NATION KONGO…

    CET ACCORD ILLICITE DE VICHY CENCO INRERDIOCESAIN OBTENU DANS LES CONDITIONS INIQUES A VÉCU APRÈS JUSTE UN MOIS DES MANŒUVRES POLITIQUES DILATOIRES MAIS CE FUT UNE STRATÉGIE POLITIQUE CONSCIENTE DES FAUX POLITICHIENS KONGOLAIS COLLABOS QUI A PERMIS LE GLISSEMENT ILLÉGITIME ET LA TRANSITION ILLÉGALE DE L’IMPOSTEUR KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA LE CHEVAL DE TROIE DU RWANDA QUI DIRIGE LE KONGO PAR DÉFI GRÂCE À LA COMPLICITÉ D’UNE CLASSE POLITIQUE LOCALE INCOMPÉTENTE, INCONSCIENTE CONGENITALE, SANS IDÉAL NI VISION À COURT, À MOYEN ET À LONG TERME…

    LES VRAIS KONGOLAIS CONSTATENT CLAIREMENT LE DOUBLE JEU HYPOCRITE DE CETTE CLASSE POLITIQUE MÉDIOCRE, CORROMPUE, INCONSCIENTE CONGENITALE NON MANDATÉE POUR PARLER, POUR NÉGOCIER EN SON NOM…

    DEMOCRATURE OBLIGE EN RDC (RÉPUBLIQUE DÉMOCRATURE DU CONGO DES TUTSI POWER, UN PAYS DES FOUS AVEUGLÉS OÙ LE BORGNE RWANDAIS EST ÉTABLI ROI PAR SES SUJETS POLITICHIENS COLLABOS KONGOLAIS QUI MANIPULENT UNE POPULACE PAUVRE, DÉSOEUVRÉE, DÉMUNIE DE TOUT…), QUE LES INTÉRESSÉS FAUX POLITICHIENS CONTINUENT LEUR THÉÂTRE DE MAUVAIS GOÛT, LEUR CIRQUE CINÉTIQUE JUSQU’AU BOUT AFIN QUE LA RÉSISTANCE COMBATTANTE KONGOLAISE ET LE PEUPLE KONGO SOUVERAIN PRIMAIRE AIENT TOUTES LES RAISONS VALABLES, TOUTES LES PREUVES TANGIBLES POUR LES ARRÊTER, LES TRADUIRE EN JUSTICE POUR HAUTE TRAHISON CONTRE LA NATION KONGO…

    LES JOURS QUI VIENNENT SERONT INSTRUCTIFS DU POINT DE VUE REBONDISSEMENT, POSITIONNEMENT, COURSE EFFRÉNÉE AU POUVOIR POUR LE POUVOIR ET SURTOUT POURSUITE D’INTÉRÊT PERSONNEL DES POLITICHIENS KONGOLAIS EN BONS CHIENS DE PAVLOV POUR OBTENIR UNE CHAISE TEMPORAIRE SUR LA TABLE DE MANGEOIRE DRESSÉE PAR LEUR MAÎTRE OCCUPANT TUTSI POWER… “LA JOIE ÉPHÉMÈRE D’UNE MOUCHE TSE TSE EST DE VOIR LE PÊCHEUR AU BORD DU MARIGOT”…

    2017 EST L’ANNÉE DE LA LIBÉRATION TOTALE DU KONGO OCCUPÉ PAR LE TUTSI POWER. LE FANATISME AVEUGLE EST UNE FORME D’ESCLAVAGISME MENTAL. INGETA. AINSI SOIT-IL…

  2. Un jour la traitrise prendra fin au sein de la FARDC et les valets de Paul KAGAME et de son Parain MUSEVENI ainsi que tous les traitres congolais et pseudo congolais seront traduits à la CPI ou la Vengeance Divine s’abattra sur eux à cause de sang des congolais qui crée auprès au Seigneur. Car la RDC EST LA TERRE D’AVENIR et DE LA PROMESSE MESSIANIQUE DU DERNIER TEMPS.

    1. Tout, à part Dieu, à une fin certaine : c’est ce qu’oublient ou ignorent les Mende, Àtundu et consort. Actuellement, ils ont le vent en poupe. D’ici peu, ils comprendront la gaffe commise.

Comments are closed.

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading