Conflits interethniques au Nord-Kivu, mise en place d’un comité de réconciliation

1
975

Le chef de la chefferie de Bwito, dans le territoire de Rutshuru, a initié une série  d’activités pour l’instauration d’un dialogue entre les différentes communautés ethniques établies dans cette contrée. Les principales tribus de la région dont les Hutu, Hunde et Nande ont décidé de renoncer à la violence et désormais régler pacifiquement leurs différends , a rapporté à l’agence Congolais de presse une source de la section Désarmement Démobilisation Rapatriement Réinsertion et Reintegration de la mission Onusienne en RDC, Monusco.

Cette campagne de sensibilisation à la cohabitation pacifique partie des villages de Kibirizi, Kikuku et Nyanzale, a abouti à la mise sur pied d’une structure dénommée comité de paix, réconciliation et développement de Bwito.

Les députés, les leaders communautaires, les délégués de la société civile et de l’administrateur du territoire de Rutshuru, ont pris part à ces assises.

Par ailleurs, durant la semaine passée, le bureau conjoint  des Nations unies pour les droits de l’homme a documenté quinze (15) cas de violation et abus des droits de l’homme dont deux (02) cas d’atteinte au droit à la vie, neuf(o9) cas d’atteinte à l’intégrité physique, deux (02) cas d’atteinte à la liberté et à la sécurité, deux (02) cas d’atteinte au droit de propriété (extorsion), commis par les différents groupes armés actifs dans la zone, ainsi que par les agents de l’Etat (Police Nationale Congolaise et  Forces Armées de la RDC).

Plusieurs territoires de la province du Nord-Kivu  sont déchirés par des affrontements interethniques, qui ont fait plusieurs dizaines de morts, des centaines d’habitations incendiées et des milliers de personnes déplacées. Les conflits interethniques sont nés de la volonté de tribus se disant autochtones de vouloir se protéger contre l’agression de la RDC par ses pays voisins. Ces conflits ont également des soubassements économiques dont le contrôle de terres et de zones minières.

Avec ACP

1 COMMENTAIRE

  1. C’est cela la politique de Mr KABILA et de son gouvernement : Diviser pour mieux régner . Même à l’époque du Marechal Mobutu, la RDC n’a pas connu une telle situation de tribalisme ou les Congolais s’affrontent entre eux. Nous garderons à jamais un très mauvais souvenir du passage du président joseph Kabila à la tête de notre pays. Les massacres des Congolais innocents au nord et sud Kivu, à Kinshasa, à Lubumbashi et au Kananga. Un gouvernement qui est incapable de protéger et de défendre son peuple mais qui fomente des troubles au pays dans le seul but de se cramponner au pouvoir est d’office désavoué par le peuple.

Comments are closed.