vendredi, octobre 2, 2020
DRC
10,729
Personnes infectées
Updated on 2 October 2020 à 16:06 16 h 06 min
DRC
274
Personnes en soins
Updated on 2 October 2020 à 16:06 16 h 06 min
DRC
10,183
Personnes guéries
Updated on 2 October 2020 à 16:06 16 h 06 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 2 October 2020 à 16:06 16 h 06 min

Bruno Mavungu: « il n’y aura pas de régime spécial, un Premier ministre a déjà été nommé! »

- Publicité-

Le président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance du Congo (URDC) a indiqué que tout Congolais est persuadé qu’il y aura pas élections tel que prévoyait la constitution de la République Démocratique du Congo.

Bruno Mavungu précise que les discussions directes entre la Majorité présidentielle, l’opposition signataire du dialogue d’une part et le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement et le Front pour le Respect de la Constitution n’est pas un deuxième dialogue, mais plutôt une initiative du président Joseph Kabila pour avoir l’adhésion de l’opposition non signataire des conclusions du dialogue.

« Ces discussions ne modifieront pas le fond des conclusions du dialogue » a martelé l’ancien patron de l’administration de l »UDPS, exclu de ce parti politique pour avoir prêché en faveur d’une participation du parti de Limete au dialogue politique.

Parlant des points de blocage dans ces assises, notamment le régime spécial prôné par le Rassemblement, Bruno Mavungu note que la transition sera présidée par Joseph Kabila et la primature revient à l’opposition dont un membre a été nommé en tant que Premier ministre.

Parlant de l’appel de certains Congolais à l’application de l’article 64 de la constitution en vue d’exiger le départ de Joseph Kabila par la rue après le 19 décembre, Mavungu parle d’un scénario peu plausible estimant que les discussions en cours au centre interdiocésain pourront aboutir à un compromis politique.

Toutefois, il reste convaincu que la protestation sous quelque forme ne pourra pas faire partir Joseph Kabila après le 19 décembre mais que cela pourrait contribuer à la détérioration du climat politique actuel que traverse le pays, faute de la non organisation des élections présidentielles.

- Advertisement -
- Advertisement -

8 Commentaires

  1. Il est étonnant que les hommes politique congolais ne soient constants! Si ce monsieur Bruno MAVUNGU était toujours cadre de l’UDPS, il n’allait pas tenir ce discours. A en croire qu’il se venge. J’apprécie la position « plus que » constante du Ministre MENDE. Mais qu’elle est la VRAIE position de membres du clan dh dialogue de Camp Tshatshi?

  2. Mavungu , serais-tu capable de regarder les documents de l’Udps que tu as défendu hier…. es-tu intellectuel où corrompu ? Aujourd’hui , tes pensées t’ont rattrapés.
    C’est pourquoi on dit que les vrais caractères de l’ Homme ne sont pas ce que l’ont voient mais plutôt ce qu’ils cachent….
    Heureusement le ridicule ne tue pas au congo .
    Le salaire de celui qui trahit c’est la  » mort »…..

  3. Mavungu a besoin de se faire soigner, et comme à l’UDPS on ne sait pas le prendre en charge , raison pour laquelle il a trahi.
    Je lui souhaite une bonne guérison et une longue vie, peut – être que après qu’il se sera soigné, il pourra revenir à la raison.

  4. Ah! le Congo avec cette formule de multicultures et étrangers n’a pas de chance. Peut être qu’on doit penser à revenir à la formule de nos anciens Royaumes et Empires tout en le rendant des Républiques pour que la conscience des uns et des autres soit retrouvée. En ce moment là
    1 . Mende,Tshisekedi, Badibanga,Boshab, shekitundu, le Ngoy kasandji et les autres peuvent se retrouver dans leur République avec leur propre culture.
    2. Le J. kabila, le kamerhe, le Ruberwa, le Matata, le Bahati , le Paluku Michael Mandeko, et les autres peuvent aussi se retrouver dans leur République du VOLCAN ou de KIVU avec la même culture .
    3. le Kizenga, le Minaku, le Muzito, le Kamitatu , Kimbuta Leonard Mutangu,, et les autres peuvent bien former leur République avec leur culture.
    4. Le Kengo, le bamanisa, Osumaka et les autres peuvent faire de même.
    5. Le Yeriodia, le Mukoko, le Mbatshi, le kiakuama,le Luzolo Bambi, le Masiala Solo, le Muanda Semi, le Puela, le Mvuemba , le Jacques Mbadu, le Miezi et les autres peuvent également faire une République KONGO avec leur propre culture.
    6. Le Kyungu , le Katumbi , le Muyej, le Kazembe Musonda, et les autres peuvent avoir droit à leur République de KATANGA avec leur culture mal grès c’est presque dérangé, ils peuvent bien la reconstruire .
    7.Le Makila, le Engoulu , le Boende, le Bemba et les autres une même culture peuvent sans doute faire de leur coin une République.
    Faire ceci, n’est pas un péché, ni un tribalisme, moins encore une division ou désunion mais, c’est une ORGANISATION (l’union dans la diversité) pour un amour vrai qui donnera un bon signe de Justice car là oû il y a justice, les fruits, c’est la paix.

    • Emmany tu es un attardé mental quand le monde songe l’union toi tu prône la division, tout ce que tu a étudié, vécu tu es toujours au stade de la division? les Congolais songe a former une nation toi tu songe au tribalisme et régionalisme???? franchement et sans gène tu répète ton message sous plusieurs article!! tu es convaincu que tu a trouvé une nouvelle formule pour faire partir Kabila?? si personne ne commente tes écris c’est parce que la plus part te considère comme un fou.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...