jeudi, octobre 1, 2020
DRC
10,685
Personnes infectées
Updated on 1 October 2020 à 15:04 15 h 04 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 1 October 2020 à 15:04 15 h 04 min
DRC
10,165
Personnes guéries
Updated on 1 October 2020 à 15:04 15 h 04 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 1 October 2020 à 15:04 15 h 04 min

Le Canada demande à ses ressortissants « d’éviter tout voyage en RDC », la France également!

- Publicité-

« Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage en République démocratique du Congo (RDC) en raison du contexte politique et sécuritaire actuel, notamment à l’approche de la date de passation de pouvoir du 20 décembre selon la constitution congolaise. Vous devriez envisager de quitter par des moyens commerciaux avant que la situation ne se dégrade davantage, en tenant compte du fait qu’il y a de moins en moins de vols en partance de Kinshasa« , dit ce message publié sur le site officiel du gouvernement canadien depuis le 

De son côté, la France déconseille également ses ressortissants tout voyage vers la RDC. Le ministère français des Affaires étrangères recommande ainsi à ceux « n’ayant pas d’obligations professionnelles ou familiales en République démocratique du Congo de différer leurs voyages vers ce pays. »

Dans un communiqué publié ce samedi 03 déceombre, le département d’Etat américain a également demande aux ressortissants des Etats-Unis de quitter le territoire congolais avant la date du 19 décembre.

La Belgique de son côté déconseille ses ressortissants de venir en RDC, tout en demandant ceux qui y sont de « limiter leurs déplacements« .

Les opposants congolais ont donné un ultimatum au président Kabila pour quitter le pouvoir à la fin de son mandat le 19 décembre. L’ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi a menacé de descendre dans la rue si ces « consultations » de la CENCO échouaient.

Dans une conférence de presse hier,  les évêques de la CENCO ont fait savoir qu’il existaient des nombreuses divergences entre la Majorité et l’Opposition congolaise.

 » Pour sauver le pays, la Cenco consulte en ce moment le Rassemblement, les forces vives et la majorité présidentielle pour trouver un compromis. S’il n’y a pas de consensus, nous allons faire respecter la constitution. Le 19 decembre, Joseph Kabila ne sera plus président de la république« , menaçait Moïse Katumbi, également cadre du Rassemblement, dans une interview le 30 novembre dernier à la Voix de l’Amérique.

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...