En route vers l’apocalypse du 19 décembre en RDC

Dans une conférence de presse à l’éther funeste ce vendredi, les évêques catholiques ont annoncé leur abdication, après avoir tenté en vain pendant plusieurs semaines de réussir là où Edem Kodjo a échoué, et d’éviter ainsi le chaos qui s’esquisse à l’horizon.

En effet, alors que le mandat du président Joseph Kabila expire le 19 décembre prochain, et que la présidentielle du 27 novembre dernier n’a pas eu lieu, les opposants, regroupés derrière Etienne Tshisekedi et Moïsse Katumbi, avaient déjà promis du soufre au pouvoir congolais.

Le 31 août dernier, dans un boulevard Triomphal plein à rompre, Etienne Tshisekedi avait initié son ultimatum à Joseph Kabila, revigoré par un retour auguste à Kinshasa et un pacte de bonne guerre avec Moïse Katumbi, riche homme d’affaires, ex-gouverneur du Katanga et apostat de la Majorité au pouvoir.  Le président de l’UDPS demandait à alors au Chef de l’Etat de quitter le Pouvoir ou d’organiser “un vrai Dialogue”. Car, celui qui se tiendra du 1er septembre au 18 octobre à Kinshasa ne sera, pour lui, qu’un “monologue”.

Malgré donc l’accord signé le 18 octobre, concédant la Primature à l’opposition, Tshisekedi qui compte sur une pléthorique coalition des opposants à Kabila, a lancé son carton jaune le 19 octobre, dans une manifestation étouffée à Kinshasa, promettant “le rouge” au 19 décembre.

Alarmée par cette situation, et ce après les malheureux échauffements du 19 et 20 septembre, causant la mort de plusieurs de 50 personnes, selon l’ONU, la Communauté internationale a mis du sien pour obliger Kinshasa à “plus d’ouverture”. Dans la foulée, le Président congolais a contacté les évêques de la CENCO pour leur confier la mission délicate de trouver un consensus avec les “Tshisekedistes”.

Le 17 novembre, le président Joseph Kabila passe à la vitesse supérieure. Augustin Matata Ponyo démissionne le 14 du même mois, et Kabila parade devant le Parlement, réuni en Congrès pour railler les opposants, affirmant que ces derniers n’auraient “laissé aucune chance” aux consultations des Catholiques.  Pour autant, le Rassemblement joue à l’apaisement, disant s’en tenir à ces consultations, dans un communiqué publié dans la foulée.

Toutefois, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) finit par hausser le ton le 28 novembre, rappelant au Président qu’il devra quitter le pouvoir le 19 décembre prochain. 24 heures avant, un document a fuité sur internet. Celui-ci semblait être une proposition des opposants au Président Kabila, acceptant, pour la première fois, que celui-ci reste en poste, mais sous certaines conditions.

Le 29 novembre, la tension atteint son paroxysme. Une audition à la Commission des droits de l’homme du Congrès américain par l’Envoyé spécial des Etats-Unis dans la Région des Grands Lacs, Tom Perriello, accompagné de la chercheuse de Human Rights Watch, Ida Sawyer et du militant de la LUCHA, Fred Bauma, demandant tous des sanctions contre des proches du président, combinée à la menace de Moïse Katumbi, qui a clairement fait savoir que les opposants descendront dans la rue en cas d’échec des consultations de la CENCO… ont suffit par sonner le glas de tout espoir de compris. Barnabé Kikaya enfonce le clou en déclarant ce matin que le président ‘n’abandonnera pas le pouvoir avant avril 2018″.

Il est en effet curieux de constater que pendant tout ce temps, le vrai sujet, à savoir l’alternance démocratique en République démocratique du Congo n’est nullement évoqué de part et d’autres.  Le salue du pays découlerait donc d’un accord politique sur le partage du pouvoir entre Tshisekedi et Kabila, la même chose que réclamait un certain Vital Kamerhe, certes pour son propre compte, pourtant vilipendé.

Car, s’il faut finalement signer des accords de partage « du gâteau » pour que ce qui n’est pas démocratique le devienne et que la paix revienne, pourquoi ne pas en signer un avec tout le monde? Soit 80 millions d’accords de partage de pouvoir… qui devraient suffire sûrs d’aboutir.

Sinon, allons donc tout régler dans les rues, d’où naissent finalement les révolutions!

SoPolitico par
Benjamin Litsani Choukran
Fondateur & Rédacteur en Chef
Politico.cd.

16 commentaires
  1. pour departager la Mp et leRassemblement, je suggere que la Cenco dirige la transition et que les politics se preparent pour les elections dans une date acceptee par tous.

    1. Tu as raison mon frere que les politiciens laissent la transition a la cenco pour organiser les elections. C’est simple vraiment pour voire reelement si kabila et sa famille aiment la population ainsi que les opposants prcke tous parlent au nom de la population

    2. rien de nouveau , nous avons déjà eu le désastre des curés à la tête de la transition après la conférence nationale souveraine. Monsengo avait commis l’irréparable avec son HCR PT en nommant Kengo comme le premier ministre de la 3 ème voie ( fiasco total ). La séparation des pouvoirs veut que un curé ne se mêle pas de politique surtout dans un État laïc

      1. Mr Polele Mgr Monsengwo n’a jamais nommé Kengo premier.Kengo a été nommé par ordonnance presidentielle de Mr Mobutu.Et nous savons tous que c’est Mobutu qui a destabilisé le HCR PT.

  2. en tout et pour tout le dernier mot revient au peuple,à lui seul d’opérer un choix soit de sa liberté soit de sa misère parce qu’à vrai dire kabila ne quittera pas les choses avant que celles-ci ne l’aient quitté.. la forteresse d’un tyran c’est l’inertie du peuple disait nicolas machiavel.

  3. IL NE RESTE PLUS AU PEUPLE CONGOLAIS QUE LA RÉVOLUTION POUR SAUVER LA CONSTITUTION EN APPLIQUANT L’ARTICLE 64 !
    LE BURKINA-FASO NOUS A MONTRÉ LA VOIE. ON NE PEUT PAS PRENDRE TOUT UNE PEUPLE ET UNE NATION EN OTAGE JUSTE POUR UN PETIT INDIVIDU DU NOM DE KABILA ! C’EST RÉVOLTANT !!!

  4. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. SEUL LE PEUPLE KONGO SOUVERAIN PRIMAIRE EST L’UNIQUE ALLIE DE LA RÉSISTANCE KONGOLAISE… LES FAUX POLITICIENS CORROMPUS JUSQU’A LA MOELLE ÉPINIÈRE EXPERTS EN MANŒUVRES POLITIQUES DILATOIRES NE PEUVENT LIBÉRER LE KONGO. LE SOULÈVEMENT POPULAIRE OU LA RÉVOLUTION ADN KONGOLAIS SERA IMPRÉVISIBLE, COURT(COURTE) ET POPULAIRE. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. VIVE LA REVOLUTION. INGETA

  5. Pourquoi plus part des présidents des pays Africains, sont des assoiffés du pouvoir, même dans le pays du Démocratique, comme la République Démocratique du Congo, le président est assoiffé du pouvoir, tandis-que, il a fait 15ans au pouvoir, et il n’a même arrivé à organiser pour que, la vie sociale de Congolais soit bonne, pas de salaire importante pour les fonctionnaires de l’État, pas d’éducation gratuite à l’école primaire et secondaire comme ,il avait mentit à nous peuples. Vraiment, trop c’est trop, vive les soulèvements population dans toutes les provinces du pays, même dans de village. Svp mon président Joseph Kabila kabage, démissionner calmement , ça ferait rien , après la présidence ,il Ya le sénat et de business,mais tu peux être même homme d’affaire.

  6. Pourquoi plus part des présidents des pays Africains, sont des assoiffés du pouvoir, même dans le pays du Démocratique, comme la République Démocratique du Congo, le président est assoiffé du pouvoir, tandis-que, il a fait 15ans au pouvoir, et il n’a même arrivé à organiser pour que, la vie sociale de Congolais soit bonne, pas de salaire importante pour les fonctionnaires de l’État, pas d’éducation gratuite à l’école primaire et secondaire comme ,il avait mentit à nous peuples. Vraiment, trop c’est trop, vive les soulèvements population dans toutes les provinces du pays, même dans de village. Svp mon président Joseph Kabila kabage, démissionner calmement , ça ferait rien , après la présidence ,il Ya le sénat et de business,mais tu peux être même homme d’affaire.

  7. Ce mois de décembre 2016 est décrété comme le mois de l’amour providentiel et indéfectible de DIEU pour son PEUPLE de la RDC. L’ONG Panafricaine AFRIQUE-SANTE, asbl et l’Union des Intellectuels Lumumbistes par leur Président Evangéliste Prof.Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, fils du Père Fondateur du PSA, dit halte à l’affrontement et la violence d’où qu’ils viennent ce 19 DEC.2016 , car ce mois de décembre est décrété comme le mois de l’amour providentiel et indéfectible de DIEU pour son PEUPLE de la RDC. Car il faut savoir qu’on connait le début d’un affrontement ou d’un conflit mais jamais on ne saura sa fin. Le mieux, serait que les protagonistes de la Majorité et ceux de l’Opposition privilégiassent la voie de la résolution pacifique de la crise congolaise. Nous disons Non et Non à la violence, les sang des congolais a déjà beaucoup couler à cause de la politique de la terre brûlée depuis 1960 à nos jours. Nous appelons à tous les congolais de s’abstenir de la violence sous toutes leur formes et de pouvoir dénouer avec ce plan d’extermination des congolais et de génocide que les forces du mal et de la politique d’affrontement ont préparé dans le monde des ténèbres contre les peuple congolais. Nous réitérons notre appel à tous les congolais comme Esther d’une part et d’autre part comme Mardochée et à tous ceux qui ont choisi la RDC comme leur seconde patrie à s’abstenir à toutes formes de violences et à se mobiliser tout azimut à dire Non et Non à l’affrontement, aux pillages, aux massacres le 19 mai 2016. Prions tous et jeûnons en implorant la grâce providentielle et indéfectible de DIEU, le Père Céleste et du Seigneur Jésus-Christ PRINCE DE LA PAIX VERITABLE. Evangéliste Prof.Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA. Leader d’AREV-Ministries.

    1. Ridicule!
      Evangéliste, nous sommes bantous et perdus avec vos croyances irresponsables.
      Nous devons nous prendre en charge et arrêter de croire des inepties pareilles.
      Dieu a déjà tout donné à la RDC et c’est aux Congolais de réflechir et travailler. Le temps de prière est terminé. Au boulot pour sauver notre patrie.

  8. Nous réitérons notre appel à tous les congolais comme Esther d’une part et d’autre part comme Mardochée et à tous ceux qui ont choisi la RDC comme leur seconde patrie à s’abstenir à toutes formes de violences et à se mobiliser tout azimut à dire Non et Non à l’affrontement, aux pillages, aux massacres le 19 mai 2016. Prions tous et jeûnons en implorant la grâce providentielle et indéfectible de DIEU, le Père Céleste et du Seigneur Jésus-Christ PRINCE DE LA PAIX VERITABLE. Evangéliste Prof.Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA. Leader d’AREV-Ministries

  9. Non pas vers l’apocalypse mais plutôt vers la décrispation politique et les élections apaisées, dont voici laListe des participants aux Discussions directes sous les auspices de la CENCO
    31 délégués sur 32 prennent part aux discussions directes ouvertes hier jeudi 8 décembre 2016 au Centre interdiocésain sous les auspices de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). DU JEUDI 08 AU SAMEDI 10 DECEMBRE 2016
    Les Signataires de l’Accord 18 octobre 2016 (16 participants)
    La MP (6 délégués)
    o Néhémie Mwilanya
    o Alexis Thambwe
    o Adolphe Lumanu
    o Lambert Mende
    o Martin Kabwelulu
    o Norbert Nkulu
    L’Opposition au dialogue (6 délégués)
    o Ambatobe Nyongole (UDPS)
    o Vital Kamerhe (UNC)
    o José Makila(Atd)
    o Jean-Lucien Bussa (CDR)
    o Steve Mbikayi (NCPS)
    o Azarias Ruberwa
    o Mokonda Bonza
    La Société civile (3 délégués)
    o Marie-Madeleine Kalala
    o Maguy Kalia
    o Jean-Marie Ntantu Mey
    Le Rassemblement-MLC et leurs Alliés (16 délégués)
    o Jean-Marc Kabund (UDPS)
    o Felix Tshisekedi (UDPS)
    o Valentin Mubake (UDPS)
    o Gilbert Kankonde (UDPS)
    o Delly Sessanga (AR)
    o Christophe Lutundula (G7)
    o Joseph OlenghaNkoy (Dynamique)
    o Jean-Pierre Lisanga (Alliés UDPS)
    o Eve Bazaïba (MLC)
    o Fidèle Babala (MLC)
    o Raymond Ramazani (MLC)
    o Jacques Lunguana (MLC)
    o Wivine Tshimusa (FRC)
    o Bembe Bati (FRC)
    o Georges Kapiamba (Société Civile)
    o Christopher Ngoy Mutamba (Société Civile).
    Que ces congolais travaillent pour la paix durable en RDC et car il y a un temps pour chaque chose.

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.