La nomination d’un nouveau premier ministre, Hon. Samy Badibanga, et la mise en place d’un nouveau gouvernement en RDC, viennent à un moment critique à quelques semaines de l’échéance constitutionnelle du 19 décembre“, déclaré le communiqué publié ce mercredi 23 novembre 2016.

Pour l’Union Européenne, l’opposant nommé le 17 novembre dernier par le président Joseph Kabila, dans le cadre des accords issus du Dialogue politique du 18 octobre dernier aura comme “responsabilité première” de “réunir les conditions pour la tenue d’élections apaisées, crédibles et transparentes, conformément aux principes énoncés dans la Constitution et en accord avec la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies“.

À cet égard, l’Union européenne soutient pleinement l’action en cours de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) qui contribue à forger un consensus indispensable et large sur base de l’accord du 18 octobre. Il est essentiel que le gouvernement et l’opposition coopèrent constructivement“, fait savoir ce communiqué du département de l’Action Extérieure de l’Union européenne.

En effet, les évêques catholiques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) ont entamé, depuis plusieurs semaines des consultations auprès du Rassemblement, qui boycotte l’accord issu du Dialogue, appelant au départ du président Joseph Kabila le 19 décembre prochaine.

Par ailleurs, l’Union Européenne épingle également le  gouvernement congolais sur les “récentes restrictions contre les médias.

Un climat politique apaisé est essentiel, sans entraves aux libertés d’expression et d’association. Les récentes restrictions contre des médias doivent être levées immédiatement“, conclu ce communiqué.

1 comment

  1. je ne vous voie pas commenter cet article, ce qui vous intéresse c’est des articles qui attisent le feux dans lesquels il n’ ya rien de constructif

Comments are closed.