dimanche, octobre 11, 2020
DRC
10,851
Personnes infectées
Updated on 11 October 2020 à 21:41 21 h 41 min
DRC
333
Personnes en soins
Updated on 11 October 2020 à 21:41 21 h 41 min
DRC
10,242
Personnes guéries
Updated on 11 October 2020 à 21:41 21 h 41 min
DRC
276
Personnes mortes
Updated on 11 October 2020 à 21:41 21 h 41 min

Beni: la Société civile demande l’implication de la CPI et une « force internationale »

- Publicité-

Reçus en audience par les délégués du Conseil de sécurité en séjour à Beni ce dimanche 13 novembre 2016, les membres de la société civile de Beni et Lubero se disent profondément choqués par la persistance des massacres perpétrés par des présumés rebelles ougandais de l’ADF depuis plus de deux ans maintenant dans le territoire de Beni.

Ils ont formulé un certain nombre des recommandations au Conseil de sécurité des Nations unies dont ‘’inciter la justice internationale, en particulier la CPI, à procéder urgemment à une enquête internationale indépendante pour identifier et punir les auteurs intellectuels et matériels de ces crimes’’.

Ils proposent également une force du type « Artémis » adaptée au mode opératoire de l’ennemi ADF, ainsi que la tenue d’un sommet International spécial pour Beni à l’instar de la Libye, la Syrie, la Somalie, le Nigéria.  Pour le pasteur Gilbert Kambale, président de la société civile de Beni, le Conseil de sécurité devrait également contraindre les Rwanda et l’Ouganda à dialoguer avec leurs rebellions respectives, pointées du doigt dans la déstabilisation de la région de Beni et Lubero.

« Cela compte énormément étant donné les ADF et les FDLR viennent de ces deux pays voisins respectivement l’Ouganda et le Rwanda« , précise Gilbert Kambale.

Des questions d’ordre politique et celles en rapport avec la tenue des élections ont été également contenues dans le document des forces vives de Beni Lubero. Elles demandent par exemple un appui en moyens financiers pour que les élections se tiennent avant 2018 et dénoncent l’attitude de la classe politique qui selon elles, semble se préoccuper plus du partage des postes politiques que de lutter pour la paix et le respect de la constitution.

La société civile a été reçue par la délégation du Conseil de sécurité de l’ONU après les gouverneurs des provinces du Nord et du Sud-Kivu.

Le pasteur Gilbert Kambala revient sur les mobiles du mémorandum au téléphone Politico.cd de Sammy Mupfuni

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...