jeudi, octobre 1, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 1 October 2020 à 6:04 6 h 04 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 1 October 2020 à 6:04 6 h 04 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 1 October 2020 à 6:04 6 h 04 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 1 October 2020 à 6:04 6 h 04 min

Le nouveau gouvernement pas avant une semaine?

- Publicité-

La nomination d’un nouveau Premier ministre, qui sera chargé d’organiser le scrutin présidentiel reporté en République démocratique du Congo, devrait intervenir dans une semaine, ont annoncé mardi les chefs des délégations de la majorité et de l’opposition qui a participé au Dialogue politique de la Cité de l’UA en octobre dernier, en réponse aux affirmations selon lesquelles ce gouvernement serait en retard, et donc en violation de cet accord .

A l’issu des négociations entre la Majorité et une frange de l’opposition, un accord politique a été signé le 18 octobre dernier, prévoyant la constitution d’un gouvernement d’union nationale dirigé par un Premier ministre d’opposition au plus tard le 8 novembre. Ce matin encore, aucune annonce officielle n’a été faite.

« Six jours de patience supplémentaire pour la désignation du Premier ministre n’entrave en rien l’objectif de  rechercher plus d’inclusivité  et d’assurer des élections apaisées« , a réagi mardi Vital Kamerhe, co-modérateur de l’opposition au dialogue à l’Agence France Presse.

« Nous ne devons pas demander au président de la République d’appliquer un accord dont il n’a pas pris connaissance », a-t-il estimé lors d’une conférence conjointe avec le modérateur de la majorité, Alexis Thambwe Mwamba, ministre de la Justice.

Pour autant, dans les coulisses, les négociations entre le Rassemblement, dirigé par Etienne Tshisekedi et qui boude toujours cet accord issu du Dialogue continuent. Selon l’AFP, qui cite Vital Kamerhe, le retard lié à la nomination de ce nouveau gouvernement est l’attente des « résultats des bons offices des évêques auprès de ceux qui n’ont pas participé au dialogue« .

Le président Joseph Kabila aurait lui-même demandé à la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) d’entamer des consultations auprès du Rassemblement pour « rapprocher les points de vue ». Une demande qui s’est matérialisée le 31 octobre dernier par une rencontre entre les évêques et plusieurs responsables de l’opposition. Dans un communiqué publié lundi 7 novembre, les Etats-Unis disent également soutenir les efforts que la CENCO dans le cadre de ces consultations en vue de parvenir à un accord plus inclusif .

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

  1. Pourquoi les congolais veullent toujours metre la volonté des etats unis comme la parole biblique?
    Ils jouent le jeu de leurs interets au congo et ns meme ,nous trouvont le plaisir dans leurs declaration.
    Obama etait venu au kenya il a fait une declaration auquel le President Kenyatta a refusé sur place et devant les camera du monde, c’est l’independance.
    Mais chez la parole de Washington est la final word non faisons nos histoires seul.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...