Affaire BGFIBANK: la Présidence et la CENI fustigent les accusations du journal Le Soir

3
733

Selon le journal belge, des documents compromettants ont été déposés dans sa rédaction par un homme qu’il présente comme un petit fils de l’ancien Premier ministre Patrice-Emery Lumumba. L’article fait état de plusieurs transactions impliquant directement des proches du président Joseph Kabila et qui s’apparentent à des détournements portants sur plusieurs millions de dollars destinés à l’organisation des élections dont la présidentielle initialement prévue avant la fin de l’année.

Des documents publiés accusent la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) d’avoir effectué des opérations financières « douteuses ».

« Ce sont des montages grossiers et ridicules pour tout simplement nuire aux autorités » congolaises, a déclaré Jean-Pierre Kambila, directeur de cabinet adjoint du président Kabila, cité par l’AFT.

« Aucun détournement, aucune infraction dans les révélations » de Jean-Jacques Lumumba, ex-employé de la BGFI Bank cité par Le Soir, a-t-il ajouté.

Même son de cloche du côté de la Céni.  « La Céni dénonce les liens établis abusivement entre les transactions effectuées à BGFI Bank et la non-tenue des élections. C’est un discours malhonnête », a déclaré pour sa part Corneille Nangaa, président de la Céni.

La BGFI est une banque dirigée par un proche du chef de l’Etat congolais et réputée proche des hommes du pouvoir. Dans son « éditorial », la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC) a fait valoir que « la culture du cash » est une pratique courante en RDC. Pour ce média public, « au-delà d’un complot contre les institutions », les révélations du journal belge est un « complot contre le peuple congolais » mû par des « méthode impérialiste ». Deux organisations congolaises ont appelé le procureur général de la République à ouvrir une enquête sur cette affaire. Le sénateur d’opposition Jacques Djoli a appelé à l’institution rapide d’une « commission d’enquête parlementaire pour faire toute la lumière » en vue de donner « une suite judiciaire. »

Avec Belga

3 Commentaires

  1. hihihihihi
    sans pince rire, je cite la RTNC ( la plume de Mende),
    : « la Dans son « éditorial », la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC) a fait valoir que « la culture du cash » est une pratique courante en RDC.  »

    VIVE L CULTURE DU CASH DE LA KABILIE, AINSI ON PEUT BLANCHIR et Voler les fonds de l’Etat ( l’argent du contribuable congolais ) sans laisser des traces .
    Le gang Kabila n’a rien à envier à des bandits de grands chemin comme Al capone

  2. Personne au monde ne peut s’attribuer la paternité d’un acte répréhensible par la loi du pays quelque soit l’évidence du fait reproché !!!

  3. Pour une fois au moins, et pour le brin d’amour que ces gens gardent encore pour le peuple, peuvent-ils accepter que soit diligentee une enquete. Entre personnes civilsees, cela ne derange personne, non?

Comments are closed.