mardi, octobre 6, 2020
DRC
10,789
Personnes infectées
Updated on 6 October 2020 à 22:14 22 h 14 min
DRC
276
Personnes en soins
Updated on 6 October 2020 à 22:14 22 h 14 min
DRC
10,239
Personnes guéries
Updated on 6 October 2020 à 22:14 22 h 14 min
DRC
274
Personnes mortes
Updated on 6 October 2020 à 22:14 22 h 14 min

Un haut responsable de l’ONU évoque un rapport accusant la Garde républicaine, l’ANR et la Police

- Publicité-

Zeid Ra’ad Al Hussein a émis une forte mise en garde jeudi contre « la détérioration de la situation » en République démocratique du Congo (RDC), insistant sur le fait que des « comptes devaient être rendus pour la mort de dizaines de civils et autres violations des droits de l’homme commises lors de la flambée de violence survenue en début de semaine »

Des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont fait plusieurs morts le 19 et le 20 septembre à Kinshasa, où  l’opposition est descendue dans la rue pour réclamer la tenue de la présidentielle « dans le délai constitutionnel« . La Police Nationale Congolaise (PNC) annonce un bilan provisoire d’au moins 32 morts, alors que les opposants de l’UDPS avancent plus de 100 personnes tuées.

« Je suis profondément attristé par l’explosion de violence survenue récemment dans la capitale, Kinshasa. Le nombre important de victimes civiles, l’incendie du siège de plusieurs partis politiques et la situation toujours très tendue sont un avertissement clair qu’une crise de grande envergure pourrait survenir très prochainement », a déclaré le Haut-Commissaire, dont les propos sont rapportés par UN. org.

Zeid Ra’ad Al Hussein a déclaré avoir reçu des rapports indiquant que la Garde républicaine, l’Agence nationale de renseignements (ANR) et la Police nationale congolaise (PNC) avaient mené des raids et des perquisitions dans des résidences de certains quartiers de la capitale, empêchant les civils de quitter leurs maisons pendant plusieurs heures.

Il a aussi fait part de sa préoccupation toute particulière concernant les allégations de détention arbitraire par la police non seulement à Kinshasa, mais aussi à Kisangani, Tshikapa et Goma, y compris à l’encontre de journalistes qui tentaient de couvrir les manifestations dans la capitale le 19 septembre. Selon des rapports, quelque 300 personnes auraient été arrêtées depuis lundi.

«Des civils ont été tués par des tirs dans la tête ou à la poitrine, et je condamne fortement la force excessive dont ont clairement fait usage les forces de défense et de sécurité à l’encontre de manifestants dans la capitale. Je suis tout particulièrement choqué par des rapports selon lesquels des hommes en uniforme ont directement pris part à certaines des attaques contre les sièges de six partis politiques d’opposition, dont celui de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) », a déclaré M. Zeid.

M. Zeid a également « condamné fortement » les attaques par des assaillants non identifiés contre le siège du parti au pouvoir, un tribunal, une école et plusieurs bâtiments gouvernementaux, dont des stations de police, et d’autres actes criminels, parmi lesquels des pillages et des destructions de propriété. Il a insisté sur le fait que l’enquête devrait aussi chercher à identifier les personnes responsables de ces attaques et garantir qu’elles répondent de leurs actes, en conformité avec la loi.

« Mon organisation est prête à fournir tout le soutien nécessaire aux autorités congolaises dans leurs enquêtes », a déclaré le Haut-Commissaire.

Le gouvernement a pour sa part pointé la réponsabilité des opposants dans ces actes de pillages. Dans communication mercredi 21 septembre à la presse, le procureur général de la République, Flory Kabange Numbi a annoncé l’arrestation des auteurs matériels et intellectuels des pillages, viols, incendies et tueries perpétrés lundi et mardi derniers dans la ville de Kinshasa, lors de la marche de l’opposition. D’apres lui, ces faits sont graves et passibles de peine de prison.

- Advertisement -

Avec UN.org.

9 Commentaires

  1. En laguage diplomatic, cela veut dire que la communaute internationale a identifie la grande source du probleme en RDC. En effet Tshitshi ne fait pas mystere de sa volonte de prendre le pouvoir in the mist of a great chaos. Il enclache un mvt anarchiste dans ce but. Il abhorre les elections car n’etant pas certain de les gagner en bonne et due forme. Vive l’anarchie et le pouvoir est a ramasser.

    • Belle analyse but it was a joke.
      La source du problème est l’élection présidentielle.
      Pointer du doigt les responsables de la manifeste c’est facile mais en droit pénal, il y a un principe clair: Nul n’est responsable pénalement que de son propre fait c-a-d celui qui sait qu’il a volé, pillé et tué est seul responsable de ces actes ce n’est pas a Tshisekedi ou autres d’endosser cette responsabilité. La marche avait un caractère pacifique, si elle a dégénéré et les armes ont été utilisé sache encore une chose en droit public et en particulier sur tout ce qui concerne l’Etat, un principe se dégage encore c’est celui du monopole de la violence physique légitime c-à-d donc il appartient à l’Etat d’utiliser la violence. Et même en légitime défense les moyens utilisés doivent être proportionnés à la violence subie. Mais bon, il n’y a que dans un réel Etat de droit qu’on peut connaitre tous ça.

  2. Le vrai problème du Congo Rd ce d’abord Kabila pas les opposants et pas la MP mais celui même un soit disant chef trop muet même pour passer le mssg a la nation il faut tjr son portable et en écoutant son mssg a adraisser a la nation ressemble comme si un chef de camp politique plutôt qu’a un chef d’un grd état qui est Congo Rd,le problème n’est pas le dialogue coe eux veulent mais le problème du peuple c’est le respect de la constitution donc l’alternance c’est tout pour il créé toute ses manoeuvres et pourquoi en 2006&2011 y a pas eu toute ses manoeuvres ? Alors on en a assez s’il faut qu’ils nous finissent qu’ils le fasse une vraie fin de la Rd Congo pour disparaître au map monde c’est le 19/12/2016 a minuit c’est tout un avorton Rwandais qu’on accueillit avec des boots

  3. Tshitshi est un grand anarchiste. L’histoire ns renseigne que les grands dictateurs ont opere des grandes manoeuvres d’anarchie pour s’emparer du pouvoir. Exp: Hiler, Mussolini, Lenine…Moboliser les foules et entamer les actions chaotiques, ensuite se presenter comme victimes. 100 or 1000 morts, Tshisthi et C/o se frottent les mains, le but est atteint. vives les sanctions economiques et financieres contre la RDC. Voila ntre grand sage wa Mulumba. les diplomates ne s’y trompent pas, meme si le gvt reste le dernier responsable de l’ordre et securite en RDC

  4. Il est grand-temp considere differentes options en face du grand Pyromane qu’est ce Mr Tshitshi. Son age ne devrait pas etre un handicap de le mettre devant ses responsabilites en justice…..Dans toutes les democraties l’appel et menaces d’insurrections sont des delits penal. Au Gvt, ne soyez pas plus catholiques que le PAPE.

    • Kishabongo cessez du bruit menteur. Votre nom significativement « après mensonge » demontre simplememt qu’après mensonge vous debiterez encore mensonge. C’est le « Mendisme »(de Mende)=mensonge.
      La prise de la Bastille en 1789 a conduit aujourd’hui aux valeurs démocratiques et universelles des droits de l’homme. A quoi avaient conduit les événements après Stade en 1959 au Congo, les soulevements populaires du printemps arabe et au Burkina? Mais la meilleure question c’est pquoi tout cela ailleurs et au Congo?
      Ici c’est l’expropriation du pouvoir au congolais et de son droit démocratique pour pereniser la SATELLITE Kanambe qui avait desorbité Mzee afin de conserver le GATEAU-CONGO aux maffias du « diamant, Coltan du sang. Avez vs retrouver le Nord Kishabongo. Ou que dis je l’Est à Bukavu? Voyez « 6 millions dead on http://www.congo justice.org » sur « Congo crisis » vous nous ficherez la paix avec Vos pueriles allegations

  5. @kishabongo. Je te pose une seule question. Les pauvres policiers qui ont été tués, étaient-ils par les armes des guerres? Qui détient ces armes dans notre pays? Est ce l’opposition ? Donc un peu de modestie, cela ne servira à rien de tuer tout Kinshasa pour garder le pouvoir.

  6. premier responsable de ses tueries c’est joseph kabila celui qui avait orchestré ses massacres avec la complicité du gouverneur de la ville de kinshasa.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...