EX-001, itinéraire d’un cercueil volant

Retour sur l’itinéraire de l’Antonov An-12B immatriculé EX-001, transportant du matériel militaire, qui s’est écrasé fin septembre dans l’Est de Kinshasa.

Le samedi 30 septembre 2017 en milieu de matinée, un Antonov An-12B immatriculé EX-001 s’écrase au niveau de la N’sele, non loin de l’aéroport International de N’djili. L’avion connu comme appartenant à la présidence congolaise, devait rejoindre l’est de la République démocratique du Congo où il achemine fréquemment du matériel en soutien aux forces armées de la RDC. La cause est selon les uns un problème moteur et selon les autres, la surcharge. Le nombre de tués restera inconnu, certains avancent le chiffre d’une douzaine de morts dont 3 membres d’équipage tous Ukrainiens.

Que sait-on de cet avion ?

L’Antonov An12B est un avion de transport militaire moyen. Selon sa présentation sur Wikipedia, souvent considéré comme l’équivalent soviétique du célèbre Hercules américain, il n’a cependant pas été produit en aussi grand nombre et n’a pas eu le même succès que son concurrent occidental. Le 30 novembre 1955, les plus hautes instances soviétiques ordonnèrent  à l’OKB 473 dirigé par O.K. Antonov de développer un nouvel appareil de transport, quadri-turbopropulseur.

Le 22 juillet 1956 une commission officielle inspecta la maquette d’aménagement du projet « T », dont le prototype (c/n 7900101) effectua son premier vol le 16 décembre 1957 aux mains des pilotes d’essais Ya.I. Vernikov et G.I. Lysenko. Ce prototype fut remis six moins plus tard au NII VVS, mais il fut victime d’un accident le 26 juin 1958 à l’atterrissage sur l’aérodrome central de Moscou (Khodinka).

Situé près du centre-ville, ce terrain entouré d’obstacles nécessitait une certaine pratique. Or G.I.Lysenko, après une approche à vitesse de descente minimale, réduisit les gaz des moteurs internes juste après avoir passé la clôture du terrain à 25 m d’altitude. Manquant de puissance, le prototype s’enfonça et heurta le sol à 65 m du seuil de piste.

L’appareil était réparable mais pour ne pas retarder les essais officiels on le remplaça par un appareil de série rapidement achevé.  Présenté au Salon du Bourget en 1965 et introduit sur le réseau international en 1966, l’An-12B reste, plus de 40 ans après sa mise en service, le second cargo en service dans l’ex-URSS par le nombre, juste derrière le quadriréacteur Il-76.

Sa construction robuste, une charge utile variant de 15 à 18 tonnes selon les conditions climatiques et ses coûts opérationnels en font un appareil apprécié dans les régions reculées et/ou sans infrastructures, y compris hors de l’ex URSS. Outre l’avionique, l’An-12B se distingue par le carénage du poste de mitrailleur arrière, inutile sur un avion civil.

Un avion congolais immatriculé au Kirghizistan

Des sources concordantes, l’ Antonov An-12B est immatriculé au Kirghizstan, une République d’Asie centrale et ancienne république de l’URSS. L’appareil fabriqué en 1965 apparait dans les publications sur l’aviation pour la première fois en novembre 2002. Il est photographié par Steve Grimshaw, un photographe anglais spécialisé dans la photographie aéronautique.

L’appareil est bleu blanc. Il est propriété de Segrex Ltd qui le loue à  Sunlight Airlines une compagnie du groupe  Sunavia. Le site internet de cette société indique que la compagnie est spécialisée dans le cargo en direction des zones de guerre au départ des Emirats Arabes Unis, Irak et Afghanistan mais aussi Pakistan, Turquie, et de l’Afrique (Congo, Nigeria, Angola, Kenya, etc.).

Un an plus tard, en novembre 2003, l’appareil est stationné pendant plusieurs semaines dans la zone d’entretien de l’aéroport International Sharjah (EAU), ou il subit le grand entretien. Ses moteurs seront déposés et l’avion totalement révisé.  Ce sera une visite “de type D”. Elle s’effectue environ tous les 4-5 ans. Elle nécessite plus de temps et d’espace que les autres types et doit être exécutée dans un hangar de maintenance. Elle dure au minimum 2 semaines, parfois jusqu’à 2 ou 3 mois en fonction du type d’appareil, de son âge et du nombre d’heures de vol. Les compagnies en profitent généralement pour installer les dernières améliorations apportées par les constructeurs. L’appareil est alors immobilisé au sol pour une longue période, au cours de laquelle tous ses composants sont inspectés et réparés si nécessaire. L’appareil est désossé complètement pour contrôler systématiquement tous ses organes, y compris la moindre parcelle de sa structure. C’est la plus couteuse des visites.

En Mars 2004, le même appareil se retrouve dans la même zone de réparation et cette fois les travaux semblent être concentrés sur les deux moteurs droits. Y’avait-il des travaux non effectués lors de la grande visite ?

En septembre 2004, la compagnie décide d’ajouter son nom en jaune sur la queue de l’appareil. L’appareil est toujours bleu et blanc, avec l’inscription Sunlight en jaune. Jusqu’en mai 2006, l’appareil effectue plusieurs vols au départ de l’Aéroport International de Sherjah.

Au service de la présidence

C’est en juin 2006, l’avion atterrit pour la première fois à Goma, sa queue repeinte en rouge. Les membres d’équipage sont Ukrainiens comme pour la plupart d’Antonov opérant en RDC. Le propriétaire de l’appareil, Segrex Ltd l’aurait vendu à un opérateur congolais pour environ 300.000 $.  L’avion est alors désenregistré des registres de l’aviation du Kyrzyghistan depuis début juin 2006. Cependant, l’avion porte toujours l’immatriculation EX001.

Le 10 août de la même année, l’appareil atterrit pour la deuxième fois à Goma, en provenance de Kinshasa, chargé de cargo, accompagnant la première dame de la RDC en visite dans la région. A partir de cette année, l’appareil Ex-001 accompagnera Joseph Kabila dans tous ses déplacements à travers le pays. Ses voitures et les équipements de sa garde sont acheminés dans ses soutes.

Le 5 août 2011, le  néerlandais Guido Potters, photographe et employé des Nations Unies,  photographie l’avion stationné à l’aéroport de N’djili , à cette époque, l’appareil rouge – blanc portant le numéro EX-001, est utilisé pour la campagne de Joseph Kabila aux élections de novembre 2011.

Le 18 novembre 2011, l’appareil accompagne le candidat Kabila à Bunia pour sa campagne, totalement repeinte en blanc, cette fois,  mais gardant toujours l’immatriculation EX-001 de la République Kirghize.  A partir de cette époque, on  le remarque de plus en plus à Goma et à l’Est de la RDC, transportant du matériel en soutiens aux Forces armées congolaises qui affrontent les rebelles dans la région. L’équipage est ukrainienne, et le matériel est toujours accompagné de quelques militaires congolais, et parfois embarque des personnes sur recommandations.

L’une des dernières images de l’appareil remonte à décembre 2016 dans le hangar de l’aéroport de N’djili.  L’appareil est garé aux côtés d’un boeing 737 des lignes aériennes congolaises. Il continuera ses rotations permanentes entre la capitale et l’est de la République.

Le 30 septembre dernier, après avoir été chargé des véhicules militaires et autres équipements, l’appareil Ex-001 aura quelques difficultés à décoller. Il s’écrasera quelques minutes plus tard, tuant tous ses occupants.
Cet accident vient rappeler nombreux autres survenus en RDC avec le même  type d’appareil, souvent à l’est du pays

Depuis sa mise en service, l’Antonov An12B a connu 125 accidents dans le monde, causant la mort de près de 2000 personnes.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

5 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • Nous vous assurons que c´eait pas un accident technique, nous l`avons plutot touché,pour faire comprendre à Kabila que nous terminons bientot avec lui , et nous allons poursuivre ensuite son homologue coréen pour avoir polué l´océan pacifique et avoir assassiné nombres des poissons, aliments des humains.

  • il aurait dû tomber avec Kabila et toute sa famille, sa famille politique et leurs familles, ah Nzambe yoka kolela na biso

      • Ce qui est plus que sadique c’est ton petit maitre Rwando-Tanzanien illegitimement au sommet d’un Pays qu’il n’a decouvert qu’en 1997 avec son oncle James Kabereje, et qui tue nos compatriotes au Kasai et ailleurs et les jette dans fosses communes comme des chiens, pour se maintenir au pouvoir qu’il ne merite pas depuis 16 ans.

        Polelepole, va croquer tes os a Kingakati.

  • UN CERCUEIL VOLANT
    Depuis sa mise en service, l’avion Antonov a connu 125 accidents dans le monde, causant la mort de près de 2000 personnes.

    FAUSSE IMMATRICULATION

    L’ avion volait sous une fausse immatriculation. L’ avion acheté continuait de voler sous le nom du vendeur.


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :