Alexis Thambwe Mwamba: Mobutiste un jour, Kabiliste pour toujours

20 ans après le départ troublé du Maréchal Mobutu, ses dignitaires sont plus que jamais de retour dans le système politique du pays. Les 5 plus actifs retenus pas POLITICO.CD: Alexis Thambwe Mwamba.

 

Il doit s’être réveillé du mauvais côté mercredi matin, après l’évasion de Né Muanda Nsemi de la prison de Makala. Néanmoins, Alexis Thambwe, actuel ministre de la Justice, est un dinosaure mobutiste qui a échappé à la commette AFLD.  L’homme a surtout brillé sous la deuxième République tant dans les affaires qu’en politique.  D’abord Administrateur général de la Société minière et industrielle du Kivu (SOMINKI), à l’époque troisième société minière du pays, puis ambassadeur du Zaïre en Italie, et enfin président délégué général de l’OFFIDA (Office des douanes et accises).

En 1991, il devint le président-général de l’Union des démocrates indépendants (UDI), plate-forme politique créée par Kengo wa Dondo pour soutenir Mobutu dans le cadre de la Conférence nationale souveraine. « Il nous a fait, il a fait de nous ce que nous sommes. Mais, il ne nous a pas fait sans nous; avec nous« , dira Léon Kengo de Mobutu, dans une interview avec Kibambi Shintwa à son retour au pays après son exil.

Avec l’arrivée au pouvoir de l’AFDL en mai 1997, Alexis Thambwe-Mwamba s’exile à Bruxelles, d’où il rejoint la rébellion du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) qui débute en août 1998, devenant le chef de file des mobutistes ralliés à ce mouvement soutenu par… le Rwanda!

On accuse l’actuel ministre de la Justice d’avoir ordonné l’attaque sur un avion de Congo Airways, la compagnie nationale d’avion à l’époque, tuant plus de 100 civiles congolais. « Il s’en serait même féliciter« , accuse un détracteur. Chose qu’il niera bien évidemment, n’étant pas des opérations militaires.

Mobutiste au Rwanda

En novembre 2003, explique une brève de l’Agence France Presse, une enquête est ouverte sur un vaste réseau de blanchiment d’argent au départ du Sud-Kivu. A cette époque, les zones d’extraction du coltan sont aux mains de la rébellion rwandaise du RCD Goma. Selon les informations recueillies par la justice belge et figurant dans un rapport de l’ONU, l’argent issu de la vente du minerai transite par la Belgique et retourne ensuite au Rwanda afin de financer la rébellion, à qui l’on attribue trois millions de morts. A la tête des sociétés d’extraction, des fonds très importants sont versés à un membre de la rébellion… Alexis Thambwe Mwamba.

Après un conflit sans solution avec le Président du RCD, il s’aligne aux côtés de Jean-Pierre Bemba avec qui il arrive à Kinshasa après les négociations de Sun City. Le pont Mobutiste – Kabiliste.

Élu député national indépendant du Maniema lors des élections législatives de 2006, il devient ministre des Affaires étrangères du gouvernement Muzito. Le 28 avril 2012, Alexis Thambwe Mwamba est remplacé à son poste lors de l’entrée en fonction du Gouvernement Matata par Raymond Tshibanda. Le 7 décembre 2014, sous un remaniement du gouvernement, il est nommé ministre de la Justice, Garde des Sceaux et Droits humains, poste qu’il gardera jusqu’à présent.

Aux côtés d’autres mobutistes, Alexis Thambwe nage comme tel un requin dans l’océan Kabiliste. Il a dirigé l’équipe présidentielle durant les négociations politiques de la Cité de l’Union Africaine, et forme toujours la ceinture rapprochée du président congolais. Kabiliste pour toujours.

3 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • thambwe alexis un criminels de RCD goma un ministre collabot un jour il sera traduit en justice celui qui a donnez l’ordre de tire sur un avion est le sans des congolais a coules , thambwe tu merite la pendeson au congo sans pardon

  • Il faut etre un idiot comme ce monsieur qui était ancien mobutiste est devenu lèche -cul d’un président illettré(KANAMBE).