Beni: le calvaire de lauréats pour s’inscrire à l’université

Les élèves de finalistes de la région de Beni, dans l’Est de la République démocratique du Congo,  qui ont eu leurs diplômes lors de la dernière épreuve des examens d’État ont du mal à s’inscrire aux universités pour poursuivre leur cursus. À la base, les résultats donnés par les réseaux de télécommunications ne sont pas conformes à ceux disponibles à l’inspection de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel, EPSP.

Je suis venu à Goma pour m’inscrire à l’université. Les autorités académiques ont exigé de moi le journal officiel. Lorsque je suis parti au bureau de l’inspection, notre école figurait sur ce document, mais pas mon nom” raconte à Politico.cd, un lauréat ayant obtenu plus de 60% cet année.

Ce jeune homme pourtant préparé à poursuivre avec les sciences économiques à l’université de Goma rouge de colère, rencontré par Politico.cd au campus universitaire de Grands-Lacs, précise n’être pas le seul à vivre ce calvaire. “Maintenant nous ne savons pas à présent quel est notre statut. Devons-nous attendre que le ministère national se prononce sur notre cas ou devrons-nous carrément retourné au bleu-blanc” s’interroge -t-il justifiant la lenteur de l’administration Congolaise en comparaison au calendrier scolaire de l’école secondaire qui a lancé déjà les cours.

Les médias locaux ont pourtant indiqué que le maire de la ville de Beni a apporté un éclairci sur ce sujet en faveur de résultats obtenus par les téléphones cellulaires. À Politico.cd Bwanakawa Masumbuko Nyonyi a promis une réponse dans les heures qui suivent.

En attendant que Bwanakawa Masumbuko Nyonyi, maire de la ville de Beni et Daniel Musemena, ministre congolais de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel fassent une mise au point officielle sur ce dossier controversé, les lauréats dont les noms ne figurent pas sur les journaux officiels, défilent, fardes en mains, dans les sections de plusieurs facultés sans documents de preuve de leur réussite afin de pouvoir s’inscrire pour être admis à l’université.

Pour rappel les élèves finalistes de Beni ont passé leur dernier jour d’épreuves des Examens d’Etat (Baccalauréats) sous les coups de balles lorsque la ville était attaquée par les éléments armés. Un centre de passation de ces examens avait été atteint par une bombe, faisant de victimes (blessés) parmi les récipiendaires aux tests de fin d’études secondaires.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

2 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • tala mpe façade ya campus universitaire yango. Comment voulez-vous former des cadres dignes de ce nom dans des conditions minables….en plein 21e Siècle. Yango biso ba congolais to teka soni ou quoi? eza mawa penza….les vitres cassées, la peinture défraichie….


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :