Etats-Unis: un Officiel réclame « plus de pression » pour obtenir le départ de Kabila

Ed Royce, président du Comité des Affaires Etrangères de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, également proche  de Conseiller de Donald Trump,  appelle le Président et le Secrétaire d’Etat américains à accentuer la pression pour obtenir le départ du président Joseph Kabila du pouvoir. 

Dans une lettre adressée, le 2 août 2017, au Secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Rex W. Tillerson, Ed Royce déplore la situation politique en République démocratique du Congo, tout en appelant les Etats-Unis à intervenir.

« Je vous écris pour exprimer ma préoccupation au sujet de la violence toujours croissante en République démocratique du Congo. Beaucoup d’atrocités qui sont régulièrement signalées, y compris des dizaines de fosses communes, découlent de l’échec du président Kabila à se conformer à la Constitution du pays et à quitter le pouvoir« , remarque le Congressman américain, tout en exhortant son compatriote à « à accroître l’engagement des États-Unis en vue de résoudre cette crise politique et ce qui en résulte »

Le député du 39 District de Californie du Sud dans la Chambre des Représentants affirme également que l’accord signé le 31 décembre dernier par l’opposition et le pouvoir n’est pas du tout respecté. « Comme vous le savez, explique M. Royce, le deuxième mandat du président Kabila a expiré le 19 décembre. Un accord politique négocié dans les derniers jours de 2017 a échoué en raison de son refus de quitter son poste. En conséquence, les évêques catholiques se sont retirés de leur rôle de la médiation critique, citant le manque de volonté [du président Kabila] politique de suivre les termes de l’accord. »

Tout en déplorant la situation sécuritaire actuelle au pays, citant notamment la crise dans le Kasaï, l’homme politique américain presse ses collègues pour plus de pression contre les autorités congolaises.

 

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

3 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • Ce que le Chairman Edward Royce dit dans sa lettre a Tillerson est clair comme l’eau de roche. Kabila et ses bandes utilisent toutes les sales besognes pour se cramponner illegitimement au pouvoir. Les Congolais le savent, mais se fient dans de faux opposants a la chasse des postes. Felon et felin, Kabila qui a comme « modele » son cousin Burundais Nkurundizize, utilise ces traitres et opportunistes pour confondre et donc cracher sur la Constitution et les Accords, oubliant son « Sursis » de 12 mois suite apres la St Sylvestre.

    Ajoutons que le corrompu C. Nangaa joue le jeu au profit de son mentor Kabila. La MONUSCO sous le Nigerien corrompu Maman Sidikou, ainsi que l’OIF avec ses faux experts, emboitent le pas a Nangaa.

    Bref, la seule voie de sortie est la defenestration de cet imposteur et ses bandits en appliquant l’Article 64 comme l’a fait jadis le vaillant Peuple Burkinabe.


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :