Les évêques de la Conférence épiscopales nationales du Congo (CENCO) séjournent depuis samedi 17 décembre au Saint-Siège de l’Eglise catholique à Rome où ils doivent être reçus par le Pape François. À la veille de cette visite, le pape a une nouvelle fois appelé, à l’Angélus, au bon déroulement du dialogue politique en République démocratique du Congo pour éviter « tout type de violence ».

 

Mgr Marcel Utembi Tapa, archevêque de Kisangani, président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), et Mgr Fridolin Ambongo Besungu, évêque de Bokungu Ikela, vice-président, doivent être reçus par le pape François lundi 19 décembre, jour de la fin du mandat de Joseph Kabila, alors que les négociations sous l’égide de l’épiscopat n’a pas abouti à un accord entre le président Kabila et l’opposition.

Alors que la situation est explosive en RD-Congo, la présidence de la Cenco compte sur un encouragement du pape pour parvenir à une solution politique à la crise, renseigne notamment LaCroix.com, média catholique qui livre l’information.

Depuis les fenêtres du Palais apostolique du Vatican, le pape François a une nouvelle fois invité, lors de l’Angélus, les fidèles à prier pour que le dialogue en RD-Congo se déroule « avec sérénité pour éviter tout type de violence », « pour le bien de tout le pays ».

Avec LaCroix.com