Fronde au sein de l’AR: L’aile Sessanga est celle des imposteurs (Beya Mubiayi)

Depuis début mars une vague de division est née au sein de la plateforme Alternance pour la République, AR, membre du Rassemblement de Forces politiques et sociales acquises au changement. Le positionnement de certains leaders de ce regroupement soutenant la candidature de Moïse Katumbi à la prochaine présidentielle est à la base de cette dissension. Depuis, des exclusions de membres sont venues de part et d’autre et ont eu pour résultat, la dislocation en deux ailes de cet ensemble: l’aile Delly Sessanga [favorable à la restructuration du Rassemblement avec pour leadership le duo Tshisekedi-Lumbi] et celle conduite par Beya Mubiayi Bernard, hostile à une restructuration du Rassop, bénéficiant de la confiance de Raphaël Katebe Katoto, frère à Moïse Katumbi.

Dans une interview à Politico.cd, Beya Mubiayi Bernard, président national du parti politique Convention National pour la République et le Progrès et actuel coordonnateur de l’Alternance pour la République aile Katebe Katoto a dénoncé la tentative de dédoublement de cette plateforme par les membres de cette plateforme exclus par l’aile soutenue par Katebe Katoto. « Cet aile dont Delly Sessanga est informelle. Nous avons été tous ensemble. Le sage de notre plateforme est Monsieur Raphaël Katebe Katoto, qui nous a représenté dans toutes les assises, notamment à Genval » rappelle Beya Mubiayi, estimant que c’est du soutien de Raphaël Katebe Katoto à l’AR-aile Beya que celle-ci tire sa légitimité: « C’est Katebe Katoto qui avait signé l’acte de Genval au nom de l’Alternance pour la République. En tant que sage de l’AR, Katebe Katoto est avec nous. C’est nous qui devenons tous les documents officiels de cette plateforme » a-t-il déclaré, accusant Delly Sessanga et Jean-Bertrand Ewanga d’instabilité politique.

Beya Mubiayi Bernard fustige l’imposture de l’aile Sessanga, qu’il qualifie de dissidente. Aussi, il juge d’irrégulière la décision portant exclusion de Raphaël Katebe Katoto et certains membres de l’Alternance pour la République par l’aile chapeautée par Delly Sessanga. « Au niveau de l’AR, nous défendons la légalité. La décision d’exclusion de Katebe Katoto ne revient pas dans les attributions de ceux l’ont fait. Cette prérogative est dévoulue à la conférence de présidents. Ce qui n’a pas été le cas, car la conférence de présidents ne s’est pas réuni pour pouvoir sanctionner certains membres » a déploré Beya Mubiayi.

L’expert de la délégation du Rassemblement de l’opposition aux discussions directes de la CENCO précise que l’exclusion de Raphaël Katebe Katoto est une cabale organisée par l’aile Sessanga pour étouffer les ambitions de certains membres de cette plateforme politique. « Cette cabale a été montée pour étouffer les ambitions exprimées par Monsieur Katebe. Au sein d’une plateforme, on ne peut pas étouffer les ambitions de membres, mais plutôt gérer ces dernières » a rappelé le coordonnateur de l’AR conduite par Katebe Katoto.

Abordant la désignation du duo Felix-Lumbi à la tête du Rassemblement, Beya Mubiayi appelle Felix Tshisekedi à revenir sur l’esprit de Genval qui trace un canevas de conduite aux composantes du Rassemblement. « Félix Tshisekedi, chef de la délégation de l’opposition aux discussions du Centre Interdiocésain est un homme formidable, mais il doit revenir à l’acte de Genval, qui ne reconnaît pas la restructuration, qui a été fait à la sauvette par le camp Felix-Lumbi. Il faut que le Rassemblement se réconcilie pour mener le peuple aux élections d’ici l’année prochaine » nuance Beya Mubiayi, qui appelle l’aile Felix-Lumbi à une flexibilité et un retour à l’ordre en vue de faciliter une réunification rapide au sein de cette plateforme « cette réconciliation passe par le retour à l’héritage d’Étienne Tshisekedi, qui avait légué un Rassemblement avec un président du conseil de sages et une coordination des actions. »

Aline Engbe

Commenter

Cliquez-ici pour commenter