La République démocratique du Congo serait le pays le plus touché dans le monde par les déplacements internes causés par les conflits, selon un rapport de l’Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC).

”C’est une méga crise. Le nombre de personnes fuyant la violence est du jamais-vu, dépassant la Syrie, le Yémen et l’Irak ” a déclaré Ulrika Blom, directrice du Conseil norvégien pour les réfugiés (CNR) en RDC, cité par la BBC.

Aujourd’hui, quatre millions de personnes sont déplacées et plus de sept millions luttent contre la faim, explique notamment la BBC.

Cependant, le nombre des déplacés en Syrie dépasse les 4 millions cette année. Rien qu’en mai dernier, le site «Searching for Syria», mis en place par Google et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés,  a noté que sur 22 millions d’habitants, 6,3 millions sont déplacés à l’intérieur de la Syrie et 5 millions hors du pays. Parmi ces derniers, 94 % ont été accueillis dans les pays limitrophes, la Turquie (3 millions de réfugiés enregistrés par le HCR), le Liban, la Jordanie, l’Irak et l’Egypte.

AFP PHOTO/BULENT KILIC

Le Journal Le Monde qui en parle dans un article publié sur son site internet, affirme qu’après six ans de guerre, et alors qu’aucune solution politique n’est encore en vue, plus de la moitié des 22 millions de Syriens ont été déracinés par le conflit qui déchire leur pays.

https://twitter.com/LitsaniChoukran/status/938403768529510400

Par ailleurs, selon un rapport publié en juin par le HCR (à lire ici), le conflit en Syrie a été à l’origine du plus grand nombre de réfugiés dans le monde (5,5 millions).  “Mais en 2016, c’est le Soudan du Sud qui a constitué le nouveau facteur prépondérant, car la rupture catastrophique des efforts de paix en juillet a engendré le départ de 737 400 personnes avant la fin de l’année et ce chiffre a continué d’augmenter au cours du premier semestre 2017“, note ce rapport.