Congrès des mouvements citoyens: la LUCHA s’étonne d’être suspendue à un événement qu’elle ne participe pas!

Annoncée "suspendue provisoirement" par le comité d’organisation du premier congrès des mouvements citoyens, la LUCHA dit s'étonner de cette décision, alors qu'elle ne participe "même pas à cet événement". 

 Les organisateurs du premier congrès des mouvements citoyens en République démocratique du Congo ont annoncé ce matin la suspension des mouvements LUCHA et FiLIMBI.
« Nous tenons à rappeler à tous les mouvements citoyens le caractère libre et non-impératif de leur participation aux assises en préparation à Kinshasa » note le communiqué dans lequel les organisateurs, qui dénoncent ce qu’ils qualifient de » campagne de déstabilisation orchestrée par certaines personnes mal intentionnées visant à décrédibiliser ce congrès.« 
« La lucha n’a jamais fait partie d’un congrès qui sera organisé à Kinshasa pour qu’elle soit suspendue« , retorque Victor Tshongo, dans un message envoyé à la rédaction de Politico.cd.
« Et par la même occasion, nous voulons mettre en garde tout celui qui engage le nom de la lucha comme étant membre d’un rassemblement des mouvements citoyens dans un congrès. La lucha a des ondes connues qu’elle communique« , conclu ce militant de la LUCHA.

Une coalition des mouvements citoyens a annoncé la tenue d’un Congrès du 10 au 11 janvier prochain à Kinshasa, confirmant la participation des mouvements  tels que NOGEC, FILIMBI, LUCHA ou encore Quatrième voie.

Cet événement qui aura pour thème: « les mouvements citoyens congolais face aux enjeux et défis de l’heure »,  a pour entre autres invités: le Rassemblement, la Majorité Présidentielle, la Monusco, Human Rights Watch ou encore plusieurs ambassades occidentales.

Selon les « termes de références » de ce congrès parvenus à Politico.cd, le mouvement citoyen LUCHA y sera représenté par Marie-Joëlle Esimbo, alors que Ben Kabanga y prendra part pour le compte de FILIMBI.

Toutefois, dans un communiqué parvenu à Politico.cd ce samedi 07 janvier, le mouvement citoyen de Lutte pour le Changement (LUCHA) dénonce ce qu’il qualifie de « campagne de déstabilisation« , tout en démentant sa participation à ce congrès.

« La LUCHA n’est pas concerné par un quelconque congrès des mouvements citoyens qui se préparerait à Kinshasa« , affirme ce communiqué lu au téléphone de Politico.cd par Bienvenu Matumo.

Joint au téléphone par Politico.cd, Marie-Joëlle Esimbo s’est rétracté en affirmant qu’elle y allait « seulement pour s’informer« .

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter


Cliquez-ici pour la télécharger