L’examen et vote du projet de loi autorisant la ratification de la Convention entre le Gouvernement de la Fédération de Russie et le Gouvernement de la République démocratique du Congo sur la coopération militaire et technique, ont été programmés lors d’une plénière ce lundi au Palais du peuple.

Cependant, ce texte de loi n’a pas pu être examiné en plénière: “compte tenu du caractère sensible de la matière”, a-t-on évoqué. Le texte a été directement envoyé à la commission Défense et sécurité de l’Assemblée nationale pour un examen approfondi, sur décision du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko, en accord avec les députés.

Les membres du Gouvernement congolais concernés sont ainsi conviés à participer activement aux travaux de la commission pour des éclaircissements nécessaires. “Cela, conformément au Règlement intérieur de l’Assemblée nationale”, explique-t-on. Cette commission dispose donc de trois jours pour la réalisation du travail lui confié afin d’en présenter les conclusions à la plénière.

Des contacts depuis 2017

C’est depuis mars 2017 que la RDC et la Russie se sont rapprochées. A l’époque, Léonard She Okitundu, ministre congolais des Affaires étrangères avait rencontré son homologue russe à New York. Le chef de la diplomatie congolaise avait même offert un “cadeau”,  un coffret des minerais rares de la RDC à Serguei Lavrov, le chevronné ministre russe des Affaires étrangères russe. Par la suite, une conférence de presse conjointe et une réunion bilatérale seront suivies entre les deux pays.

Au menu de cette audience en têteà-tête à huis clos, puis élargie en bilatérale aux délégations, le réchauffement de l’axe Moscou-Kinshasa dans le cadre des relations internationales notamment à l’ONU, la réactivation des accords communs pour booster les investissements, le commerce, les domaines miniers, de l’énergie, de l’agriculture, militaire, culturel et l’éducation“, notaient les Affaires étrangères congolaises dans une communication à POLITICO.CD.