Haut-Katanga: le gouverneur intérimaire candidat à sa propre succession

Malgré la polémique, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) maintient l’élection d’un nouveau gouverneur et celle du vice-gouvereneur dans la province du Haut-Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo. 

Célestin Pande Kapopo sera le candidat de la Majorité présidentielle à la prochaine élection du gouverneur et vic-gouverneur de la province du Haut-Katanga, a annoncé la CENI dans un communiqué publié 12 août. L’actuel gouverneur intérimaire sera secondé par Jean Kalenga Mambepa au poste de vice-gouverneur.

La CENI, qui a fixé la tenue de ces élections au 26 août, poursuit son programme, malgré les objections émises par Jean-Claude Kazembe, gouverneur déchu puis réhabilité par la Cour constitutionnelle, mais qui voit son poste faire objet d’élection.

L’étau s’est un peu plus resserré autour de M. Kazembe le 30 juillet dernier.  Les députés provinciaux ont initié une motion de poursuites judiciaires à son encontre. A l’issue d’ne plénière convoquée en cascade pour examiner cette motion, qui n’avait qu’un seul ordre du jour, les députés, à l’unanimité, soit 22 sur 22, ont voté oui. Jean-Claude Kazembe sera donc poursuivi à la Cour de cassation.

Comment il peut se permettre de tenir de tels propos à notre encontre. C’est nous qui l’avons élu et l’avons placé là où il est. Nous allons le défaire“, jurait un député provincial.

De son côté, Jean-Claude Kazembe s’accroche à son fauteuil. Et ce, malgré le retrait de confiance de son parti, le PPRD. Joint par Politico.cd, Me Richard Bondo, son avocat, a été formel: “mon client ne va pas démissionner. Il n’en a même pas l’intention“.

Pour lui, le mandat de gouverneur est impératif et non représentatif. Donc, le retrait de confiance est sans effet.  Le “toujours gouverneur” du Haut-Katanga a porté plainte contre Corneille Nangaa, président de la CENI. Il lui reproche de violer la Constitution en convoquant l’élection du gouverneur dans sa province.

La demande stipule: “requête en inconstitutionnalité de la décision n° 44/CENI/BUR/17 du 18 juillet 2017 portant convocation du scrutin et publication…”.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :