La secte de Ne Muanda Nsemi revendique les évasions et promet « une libération totale » le 30 juin

Dans un communiqué parvenu à POLITICO.CD ce vendredi, la secte politico-mystico-religieux Bundu dia Kongo revendique les évasions à l’ex-prison de Makala et à celle de Kasanglu, promettant de « frapper encore ».

Arrêté le 03 mars 2017 par les forces de police dans sa résidence à l’ouest de Kinshasa, dans la commune de Ngaliema, le député national, de son vrai nom  Zacharie Badiengila, alias Ne Muanda Nsemi, président du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala (branche politique de la secte Bundu dia Kongo), a été transféré le lendemain à la Prison Centrale de Makala, alors qu’il bénéficiait d’une immunité parlementaire.

Ce que semble désapprouver son mouvement, justifiant et revendiquant sa « libération » de la prison de Makala le 17 mai à Kinshasa, dans ce communiqué non authentifié parvenu à POLITICO.CD ce vendredi.

« Chers congolais, je vous avais prévenu depuis le 2 mai dans une journée de réflexion organisée par le BDK dans l’une de résidence de notre chef spirituel que le grand maître Ne Muanda Nsemi devrait être assigné en résidence surveillée sur instruction du procureur« , explique le communiqué signé par Romain Nkazi, un de ses collaborateurs.

« Vu que cela ne s’exécutait pas, voilà les chérubins et ancêtres Ne Kongo ont préféré libérer le grand kisimbi et nos adeptes. Partout où sont nos adeptes sont incarcérés, nous les libérerons sans inquiétude et ce n’est que le début pour les prisons. La prison de Makala et Kasangulu sont les résultats de notre lutte en ce moment. Nous avons promis de frapper, et c est le début de nos frappes qui viennent de débuter par l ouverture des portes de prison« , ajoute-t-il.

Le mouvement promet d’autres actions, notamment une « libération totale » du pays pour le 30 juin, anniversaire de l’indépendance en République démocratique du Congo.  « Retenez que notre dernière frappe après les prisons c’est le palais de la Nation où le dispositif sécuritaire est semblable à Makala. Après la date historique du 17 mai de libération des prisonniers, le 30 juin sera la libération de la RDC de la dictature (…)« , conclut ce communiqué.

6 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • ingeta nous voulons voir comment vous allez frappe kanambe nous les combattans nous somme avec vous INGETA–FRAPPE ENCORE–INGETA mort a tout les collabot INGETA

  • faut pas exagéré , la prison de MAKALA oui et surtout bon c’est MAKALA, mais le leçon attirée que après le Kasaï maintenant le KONGO Central risque plongé en mode rébellion et si c’est le cas, les conséquences économiques risquent d’être graves et là en ce moment je le souhaite pas mais le pays va connaitre un bouleversement extrême . Bon attendons voire , TOZO LANDELA TOZO ZOOMELE

    • l’auteur de cette lettre est bel et bien un gars de la majoritaire MP. Donc, consciemment ils savent qu’ils ns imposent leurs volonté ?? vous chercher comment allonger l’irregularité au sommet de l’etat?? kiekieeeee tozo zela erection avant 31 Decembre 2017

  • Ne suivons pas cette distraction, la MP est une machine de metteur en scène, cherchons à savoir ou se trouve ce monsieur si pas cette evasion est un enlèvement, risqu’il soit retrouvé dans une nouvelle fausse commune non encore identifiée

  • Ingeta,cette fois-ci il faut frapper fort,si la justice existe qu’on arrete ALEXIS TAMBWE(ancien rebelle),Lambert MERDE(ancien rebelle),Roger LUMBALA(ancien rebelle),Gedéon KYUNGU(criminel de guerre)…après je vous donne l’adresse pour arreter le grand KISIMBI.