Evasions de prison: risque de contagion en RDC?

La prison centrale de Kinshasa et celle de Kasangulu, située à une trentaine de kilomètres de la capitale de la République démocratique du Congo, ont été victimes d’évasions. Les autorités disent accroître la sécurité dans des prisons du pays. 

La quasi-totalité des détenus de la prison de Kasangulu se sont évadés dans la nuit du jeudi au vendredi 19 mai, quelques heures après ceux de la prison centrale de Kinshasa, l’ex-Makala. Situé une trentaine de kilomètres de Kinshasa, le territoire de Kasangulu est dans la province du Kongo central, base même de la secte Bundu dia Kongo, qui a attaqué le Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK, ex-Makala)

Sur place, à Kasangulu, des sources démentent toutefois une attaque des adeptes du BDK. “Je ne pense que les deux événements soient liés. En plus, je ne crois même pas que le Bundu ya Mayala ou Bundu dia Kongo ait pu attaquer la prison de Makala, qui est sûrement la plus gardée au pays. Monsieur Kabila y entreprose tous ceux qui s’opposent à lui, comment voulez-vous qu’elle soit si facilement attaquée“, s’interroge le député congolais Jean-Claude Vuemba, élu de Kasangulu.

Sur place, la thèse du député congolais est confirmée par plusieurs sources. “Il n’y a qu’un seul garde pour toute la prison. Ils ont simplement profité de ça pour s’enfuir“, commente un représentant de la société civile.

“Pas de risque de contagions”

Toutefois, un communiqué non authentifié du BDK s’attribue cette nouvelle évasion, tout en promettant d’autres. Dans une ville où ce mouvement politico-réligieux est très largement représenté, il semble que les gardes commis à cette prison de Kasangulu aient abandonné plutôt leur poste. “Il n’y avait personne au moment de la fuite. Ils ont eu peur que les Bundu dia Masala les tuent comme ils ont fait à Makala”, raconte un habitant de la ville.

Alors ya-t-il risque de contagion dans les prisons du pays, aussi mal gardées que cette de Kasangulu? “Non”, rétorque une source policière. “Nous avons augmenté sensiblement le niveau de sécurité à travers toutes les prisons du pays par précautions”, déclare-t-il. Mais il refuse cependant de commenter les circonstances des évasions à Kasangulu.

Les prisons congolaises, outre le fait d’être considérées comme des “mouroirs”, sont aussi mal gardées. Des évasions ont souvent été signalées dans les provinces et même dans cette prison de Makala, en pleine capitale.   En juin 2015, un rapport très accablant sur le système carcéral congolais a été publié par une l’ONG Fondation Bill Clinton pour la paix (FBCP). « Les prisons du pays sont de véritables mouroirs », affirmait la Fondation Bill Clinton pour la paix.

Quelques jours avant la publication de ce rapport, une évasion massive de trois cent et un prisonniers a eu lieu à la prison centrale de Bukavu (Sud-Kivu). Quatre autres personnes ont été grièvement blessées. Six armes AK47 ont été emportées par les fugitifs.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

  • ce n’est que le début du commencement et nous espérons à une justice imminente et non celle instrumentalisée par la mouvance présidentielle.


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :