CENCO – Ce qui a été fait et ce qui reste à faire pour l’application de l’accord

La deuxième journée après la reprise de discussions, formellement suspendues depuis le 1er février dernier à la suite du décès d’Étienne, a connue beaucoup d’avancées. POLITICO.CD fait le point sur la situation pour vous. 

Les discussions autour de l’arrangement particulier pour l’application de l’accord signé le 31 décembre dernier entre l’Opposition et le Pouvoir en RDC ont repris jeudi après plusieurs mois de suspensions liée à la disparition du leader de l’opposition Étienne Tshisekedi, mais aussi du blocage depuis l’échec de la signature de l’arrangement particulier le 28 janvier dernier.

Depuis, ces discussions sous la médiation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) étaient au point mort, alors que la Majorité Présidentielle exigeait du Rassemblement une liste de trois candidats au poste du Premier ministre, et s’opposait à la succession automatique du nouveau président du Rassemblement à la présidence du Conseil nationale de suivi de l’accord (CNSA); ce que les opposants remettaient mordicus.

Le président Joseph Kabila a pu faire évoluer la position de la Majorité, demande au Rassemblement de lui désigner un successeur d’Étienne Tshisekedi au CNSA, mais maintenant l’exigence de trois candidats Premier ministre. Toutefois, la disparation du leader du Rassemblement a depuis plongé ce regroupement en crise, avec plusieurs factions créées au sein du mouvement. La coalition n’a toujours pas ainsi présenté unanimement son candidat au CSNA.

Ainsi, contrairement au souhait de la Majorité Présidentielle de suspendre les travaux autour de l’arrangement particulier jusqu’à l’enterrement du leader du Rassemblement, Mgr Marcel Utembi Tapa, président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) estime que les discussions doivent reprendre « pour l’intérêt du peuple ».

Néanmoins, à la deuxième journée de cette reprise, les choses ont semblé progressées plus rapidement. A l’heure actuelle, la présidente se présente comme suite:

  • Solution pour la Primature: les parties prégnantes ont convenu que le prochain Premier ministre sera nommé par le Président de la République après consultation avec le Président du des sages du Rassemblement, qui, à l’heure actuelle, est Pierre Lumbi (Le camp de Joseph Olenghnakoy n’a toutefois pas renoncé à sa dissidence). Le Président Joseph Kabila devrait logiquement rencontré dans les jours à venir le président du Conseil des sages à ce sujet.
  • Le rôle que la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) devra jouer durant la transition, les protagonistes ont convenu que la Majorité Présidentielle fasse une proposition demain (samedi 18 mars) aux prêtes catholiques.
  • Chronogramme: cette question sera résolue en dernier lieu.
  • Présidence du CNSA: les divergences persistent.

Par ailleurs, la prochaine séance plénière est prévue pour le lundi 20 mars.

Ecoutez les interventions de Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi et Christophe Lutundula au micro d’Aline Engbe.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :