Des associations portent plainte contre le président Kabila à la CPI

Un collectif d’associations a porté plainte contre le président Joseph Kabila à la Cour Pénale Internationale, apprend-t-on des sources concordante.

Des associations congolaises de défense des droits de l’homme ont déposé vendredi 10 mars 2017 une plainte auprès de la CPI contre le président Joseph, renseigne un accusé de réception de la Cour Pénale Internationale dont s’est procurée Politico.CD.

Selon Oscar Rashidi, un des responsables de ce collectif, la plainte vise nommément le Président congolais pour crime contre l’humanité, crimes de guerre et génocide, faisant notamment allusion à l’affaire des fosses communes qui ont été découvertes à Maluku, dans l’Est de Kinshasa, en avril 2015, ou encore plus récemment les massacres présumés commis par l’armée contre les adeptes de Kamuina Nsapu.

C’est une plainte contre Joseph Kabila pour crime contre l’humanité, crimes de guerre et génocide. Des fosses communes ont été découvertes à Maluku en avril 2015, ou récemment au Kasaï après les massacres commis par l’armée contre les adeptes de Kamuina Nsapu. Ces tueries ont pour responsable le chef de l’Etat qui est censé protéger les civils alors que toutes ces exactions sont perpétrées par les forces de sécurité congolaises. C’est donc le chef de l’Etat qui doit répondre de ces actes. Nous avons également remarqué que des groupes de miliciens sont financés par le gouvernement congolais. Trop c’est trop. Et c’est pour cela que ces Congolais ont déposé des plaintes pour que Joseph Kabila puisse enfin répondre de ces actes“, a dit M. Rachidi dans une interview accordée dimanche au site Afrikarabia.com.

De son côté, la CPI affirme prendre en compte cette plainte, faisant toutefois savoir que cela ne signifie en rien l’ouverture d’une d’une  enquête.

Le dépôt de cette plainte est un signal fort contre le gouvernement de Kinshasa. Il faut que les autorités comprennent l’exaspération de la population congolaise. Les Congolais en ont assez de ces massacres de civils à l’infini. Les autorités doivent comprendre qu’il faut maintenant faire cesser ces massacres“, a ajouté M. Rashidi.

Comme le fait remarquer le journaliste Christophe Rigaud, éditeur du site Afrikarabia.com, des plaintes sont souvent déposées auprès de la CPI par des organisations contre l’Etat congolais pour des violations répétées des Droits de l’homme.

Lire l’intégralité de l’interview d’Oscar Rashidi

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

4 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • On verra si quelle influence ça portera.puisque kabila va corrompre tout le monde et le dossier n’apparaîtra plus. Misère pour le peuple de la Rdc.

  • Nous esperons tous que la CPI vas agir tres vite et avec efficasiter pour enfins mettre fin aux atrocites est massacres odieux commise dans notre Pays la RDC par l’armee congolaise. Joseph Kabila doit etre arreter, il nous tue comme des mouches.

  • Nous somme massacre tous les jours par les FARDC. La CPI doivent nous aider a mettre fin a cette carnage est atrocites a travers le pays.


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :