Les alliés de Tshisekedi proposent officiellement la candidature du Félix Tshisekedi à la Primature!

La composante dirigée par le député Jean-Pierre Lisanga Bongana, membre du Rassemblement, affirme avoir "officiellement" déposé la candidature du Félix Tshisekedi au poste de Premier ministre au sein du Rassemblement, dont la décision finale revient à son père Étienne Tshisekedi. 

Les accords signés le 31 décembre dernier entre les acteurs de la crise politique en République démocratique du Congo prévoient que la coalition du Rassemblement, dirigée par Étienne Tshisekedi, puisse conduire un gouvernement de transition jusqu’à l’organisation des élections en décembre 2017.

Au sein Rassemblement, la composante « les Alliés de Tshisekedi » dont fait partie le député Jean-Pierre Lisanga Bonganga, coordonnateur et porte-parole de la plateforme «Front du peuple», annonce avoir officiellement proposé le nom de Félix Tshisekedi, fils du leader historique de l’UDPS et qui est lui-même Secrétaire général adjoint de se parti de l’opposition.

« Nous avons proposé le nom de Félix Tshisekedi parce que nous pensons qu’il est largement capable d’assumer cette charge. Il a été avec nous depuis le début, il a conduit les discussions de la CENCO et il est le candidat idéal à ce poste« , affirme Jean-Pierre Lisanga Bonganga.

Toutefois, le député congolais affirme se tenir à la disposition du « choix final » d’Étienne Tshisekedi, à qui incombe la décision, en tant que président du Rassemblement.

« Nous sommes une plateforme démocrate et Tshisekedi est un  démocrate, nous avons fait une proposition et il est tout à fait normal que d’autres au sein du Rassemblement fassent de même. Et nous faisons entièrement confiance au président Tshisekedi pour le choix qui convient », ajoute l’opposant congolais.

Le G7 et l’Alternance pour la République, deux autres composantes du Rassemblement ont apporté leur soutien à l’UDPS pour le choix du candidat Premier ministre le week-end, alors que seule la Dynamique de l’Opposition a laissé entendre qu’elle présentera son « propre candidat ».

Par ailleurs, M. Bonganga estime que la nomination du prochain Premier ministre devrait intervenir rapidement, regrettant le temps perdu depuis la signature de l’accord, le 31 décembre dernier, « alors que le temps est compté« .

7 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter


Cliquez-ici pour la télécharger