Une coalition des mouvements citoyens a annoncé la tenue d’un Congrès du 10 au 11 janvier prochain à Kinshasa, confirmant la participation des mouvements  tels que NOGEC, FILIMBI, LUCHA ou encore Quatrième voie.

Cet événement qui aura pour thème: “les mouvements citoyens congolais face aux enjeux et défis de l’heure”,  a pour entre autres invités: le Rassemblement, la Majorité Présidentielle, la Monusco, Human Rights Watch ou encore plusieurs ambassades occidentales.

Selon les “termes de références” de ce congrès parvenus à Politico.cd, le mouvement citoyen LUCHA y sera représenté par Marie-Joëlle Esimbo, alors que Ben Kabanga y prendra part pour le compte de FILIMBI.

Toutefois, dans un communiqué parvenu à Politico.cd ce samedi 07 janvier, le mouvement citoyen de Lutte pour le Changement (LUCHA) dénonce ce qu’il qualifie de “campagne de déstabilisation“, tout en démentant sa participation à ce congrès.

La LUCHA n’est pas concerné par un quelconque congrès des mouvements citoyens qui se préparerait à Kinshasa“, affirme ce communiqué lu au téléphone de Politico.cd par Bienvenu Matumo.

Ecoutez le communiqué. 

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/301388965″ params=”auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true” width=”100%” height=”450″ iframe=”true” /]

Même son de cloche du côté de FILIMBI où Floribert Anzuluni, son leader, affirme que son mouvement “n’est pas concerné” par ce congrès.

Joint au téléphone par Politico.cd, Marie-Joëlle Esimbo n’a pas souhaité réagir, promettant toutefois une déclaration publique le lundi 09 janvier prochain. Ben Kabamba et les organisateurs de cet événement sont restés injoignables.