La réaction de l’UDPS sur le message de Joseph Kabila

Peter Kazadi, cadre de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et Conseiller juridique d’Etienne Tshisekedi réagit au discours du président Joseph Kabila lu à la télévision nationale ce soir. 

Dans son message lu à la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC), le Président de la République démocratique du Congo a appelé au calme, disant soutenir l’action du Procureur général de la République, qui a entamé des poursuites contre plusieurs opposants congolais, soupçonnés d’avoir commandité des pillages et scènes de violences durant les manifestations du 19 et 20 septembre à Kinshasa.

Joint au téléphone par Politico.cd, Peter Kazadi, le conseiller juridique d’Etienne Tshisekedi, pense que la “responsabilité pénale” n’est pas du côté de l’UDPS.

Le Procureur général de la République devait se saisir de tous ceux qui ont manifesté l’intention de violer notre constitution (…) Il ne peut pas se saisir des personnes qui ont manifesté pacifique conformément à la Constitution du pays (…) s’il faut arrêter, il faudra commencer par ceux-là et ceux qui ont tué des congolais avec les moyens de l’Etat“, répond M. Kazadi, faisant allusion aux civils tués durant les journées du 19 et du 20 septembre à Kinshasa.

Le lundi, 17 personnes  dont trois policiers ont été tuées dans des affrontements entre les forces de l’ordre et des partisans de l’opposition congolaise qui demande le départ de Joseph Kabila, arrivé en fin mandat. Ces affrontements ont continué le mardi 20, occasionnant plus de 40 morts, selon des organisations de défense des droits de l’homme.

Dans son message, le président Joseph Kabila a également “exhorté” ceux en “marge dialogue” à le rejoindre “sans attendre” pour “renforcer le consensus électoral, politique et la reconstruction du pays“.

A cet appel du Président au Dialogue,  ce cadre de l’UDPS réitère la position des opposants regroupés au sein du Rassemblement, refusant de participer “au monologue qui se tient dans un camp militaire“.

A l’appel de Didier Reynders, le Ministre belge des Affaires Etrangères à un nouveau Dialogue « vraiment inclusif », M. Kazadi “est content” que la communauté internationale “aille enfin dans le sens des révendications de l’UDPS.

Ecoutez Peter Kazadi

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

9 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • Zizanetshibwabwa

    Mbuyi

    Ce pas normal la population n’a pas d’armes pour tués les procurer doit d’abord interpellé les responsables des police quia aurdonne des tur abal réel sur les manifestants et puis pour suivre les autres

  • Oeuvrons la main dans la main, Majorite et Oppositions pour l’avennement d’une democratie effective et pour la paix durable en RD C.

  • Le procureur tape à cote , il fait partie ausi du probleme car il etait incapable de faire respecter le droit au congolais qui ont droit de manifeste pacifiquement par ma connaissance seul le policier qui on des armes dont il sont le premier coupable

  • le procureur n’a pas à faire l’enquête il doit seulement mettre en prison tous les policiers et tous les éléments de la garde républicaines pour avoir tuer les congolais avec armes tandis que les manifestants en position de légitime défenses ont tués les policiers

      • Il faut faire la Part des choses c’est vraiment choquant bien qu’on exhorte une enquête indépendante; Mais pourquoi nous sommes arrivés a cette situation? Nous population sommes pas bêtes quand-même “Trop c’est trop”.

  • Le pouvoir n est pas à la hauteur de diriger c pays kabila doit partir un niveau de barbarie contre un qui la detrui .mobutu avait resont après c’est le cahau

    • Mr floriber est aussi assassin comme son chef,qui au-lieu de prester son travail de manière indépendante il se fait manipuler par Kabila qui a ordonné a sa police et sa garde républicaine de tirer en bal réel sur une population garentie de son droit violé par cesproxénètes,mr flori vs devez prendre vôtre responsabilité au-lieu de plonger le pays dans le chaos.


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :