Après la conférence de presse de ce lundi 4 juillet 2016 du Rassemblement des forces acquises au changement (créé à la conférence de Genval), Emmanuel Ramazani Shadari, député et secrétaire Général Adjoint du PPRD, a accordé une interview à POLITICO.CD.

Charles Mwando Nsimba, membre du G7 et du Rassemble, demande à la CENI de publier un calendrier électoral avant l’opération de l’enrôlement des électeurs. Comment trouvez-vous cette proposition ?

On va publier le calendrier avec qui ? Comment on va le faire sans concertation ? C’est terre à terre. Ils manquent quoi dire. On a aujourd’hui 26 provinces… ils ont demandé l’enrôlement de la diaspora. Ils sont pris dans leur propre piège. Nous irons à l’enrôlement. Ça prendra le temps que ça va prendre. Il y aura une transition. Il n’y aura pas élection. Nous le disons. C’est clair. A Kindu, la population a demandé au Président le référendum, le président a dit qu’il a compris (…). La population nous soutient. (…) La population ne vient plus que Kabila parte. Nous venons avec un nouveau discours pour changer la constitution.

C’est la position officielle du PPRD ?

Le PPRD a déjà parlé par la bouche autorisée, Mova. Je ne sais pas si vous étiez à Kinshasa le 4 juin.

Juste après cette sortie médiatique, Joseph Kabila, autorité morale du parti, a réagi en disant à Kalemie qu’il y aura élection.

Il y aura élection ? Le référendum n’est pas une élection ? Il a dit aussi qu’on va aller à l’enrôlement. Là vous ne dites rien. Ce que disent les autres, c’est ce qui est important ? Le discours aujourd’hui ce n’est plus Kabila partira. Non. Il y aura un troisième mandat pour Kabila que la population va imposer. C’est clair. Cela sera soit par référendum soit sous une autre forme.

Ecoutez l’intégralité de l’interview ici