Christopher Ngoyi appelle à ne pas s’enliser sur la question du président du CNSA

Alors que les discussions vont reprendre autour de l’arrangement particulier vont reprendre ce lundi, le coordonnateur de la Société civile appelle à ne pas “s’enliser” autour notamment du poste du président du CNSA.

La deuxième journée de la reprise des discussions autour de l’arrangement particulier pour la mise en place de l’accord du 31 décembre a connu des avancées significatives notamment autour du point de blocage concernant la désignation du Premier ministre.

Du côté de la Société civile, on appelle cependant à évacuer les autres questions susceptibles de faire traîner encore ces pourparlers. Il s’agit en outre de la question du président du Comité nationale de suivi de l’accord (CNSA), que la Majorité Présidentielle, le Front pour le Respect de la Constitution et l’opposition signataire de l’accord du 18 octobre dernier estiment qu’il faudra un nouveau consensus, contrairement à l’avis du Rassemblement.

Pour Christopher Ngoyi, coordinateur de la Société civile en RDC, il ne faut plus s’attarder. “Le plus important c’est d’appliquer l’accord“, dit-il.  Pour lui, l’idée de tout remettre en cause après la mort de Tshisekedi  risque de faire perdre un temps précieux à ces discussions.

Imaginez qu’au niveau de sa famille politique déjà, il a fallu procéder a une restructuration pour le remplacer dans toutes ses fonctions (…) On a maintenant un président du Rassemblement et un Président du Conseil de Sages, avançons“, sugerre-t-il.

Christopher Ngoyi Mutamba appelle toutefois tous les acteurs à discuter pour débloquer la situation.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :